Mark Zuckerberg désavoué par des salariés de Facebook après avoir refusé de signaler des messages polémiques de Donald Trump

franceinfo avec AFP

Le clash entre Twitter et Donald Trump autour de la diffusion de fausses informations éclabousse Facebook. Depuis qu'il a refusé de sanctionner des propos polémiques du président américain fin mai, comme l'a fait Twitter, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, est désavoué publiquement par des employés – un phénomène rare dans la Silicon Valley. "Mark a tort, et je vais m'efforcer de le faire changer d'avis en faisant beaucoup de bruit", a tweeté dimanche 31 mai Ryan Freitas, directeur du design pour le News Feed (fil d'infos) de Facebook. Il précise avoir rassemblé une cinquantaine de personnes du même avis.

"Je ne sais pas quoi faire, mais je sais que ne rien faire n'est pas acceptable. Je suis un employé de Facebook en désaccord complet avec la décision de Mark de ne rien faire au sujet des posts récents de Trump, qui incitent clairement à la violence", a aussi tweeté samedi Jason Stirman, un responsable en recherche et développement de la société, passé par Twitter. "Je ne suis pas seul chez Facebook. Il n'y a pas de position neutre sur le racisme", a-t-il ajouté.

"Vérifiez les faits"

A l'origine, deux interventions sans précédent de Twitter la semaine dernière. La plateforme a d'abord signalé deux tweets du président américain sur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi