Marioupol : la Russie prête à une trêve sur le site d’Azovstal, les combattants ukrainiens assiégés résistent

·1 min de lecture
© Reuters

Azovstal, cœur de la bataille. Alors que la Russie affirme avoir « libéré » la ville de Marioupol , des combattants résistent encore selon les autorités ukrainiennes. Vladimir Poutine a revendiqué la conquête de la cité portuaire, mais Kiev assure que les soldats ukrainiens continuent de se battre, notamment en défendant le complexe métallurgique Azovstal. Au sein de cette immense usine aux vastes souterrains se trouveraient encore plusieurs centaines de soldats et de civils retranchés. Plutôt qu’un assaut, au risque de sacrifier la vie de nombreux soldats russes, le maître du Kremlin a ordonné un siège « de manière à ce que pas une mouche ne passe » pour contraindre les forces ukrainiennes à la reddition. Pour l’institut américain de l’étude de la guerre (ISW), l’objectif des Russes est de « tenter d’affamer les derniers combattants ».

Lire aussi - Offensive russe dans le Donbass : « L'Ukraine est préparée à combattre dans cette région »

Un bilan humain qui s’annonce lourd.« Il n’y a pas un seul bâtiment non endommagé à Marioupol », a déploré le président ukrainien, Volodymyr Zelensky , dans un discours devant le parlement du Portugal. Les autorités ukrainiennes avancent une estimation de 20 000 morts dans la cité portuaire, du fait des combats mais aussi du manque d’eau et d’électricité. Le chef d’État ukrainien affirmait mercredi que quelque « 1 000 civils, femmes et enfants » étaient encore dans l’aciérie. Ce vendredi, les couloirs d’évacuation de civils ont été annul...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles