Les marionnettes spectaculaires de "War Horse" s'invitent à la Seine Musicale pour une fresque très originale

Sophie Jouve

War Horse est d’adaptation scénique du roman de Michael Morpurgo, qui a fait également l’objet d’un très beau film signé Steven Spielberg. Il ne s’agit pas d’une comédie musicale à proprement parler, ni d’un spectacle pour enfants, mais d’une fresque théâtrale haletante qui se déroule pendant la Première guerre mondiale et raconte la passion d’un adolescent d'un petit village du Devon pour son cheval.

Joey est un pur-sang dont le jeune Albert (Scott Miller) va tomber littéralement amoureux, ce jeune paysan va le dompter, le dresser et même tenter de lui apprendre à labourer ! Lorsque la guerre éclate le père d’Albert, un ivrogne à l’affut de tout ce qui rapporte, vend Joy à un officier. Inconsolable, Albert s’engage en dissimulant son âge, dans l’idée de le retrouver en France.


D'extraordinaires créatures

Sur scène, les extraordinaires créatures de toile et d’osier renâclent, se cabrent, leurs naseaux fument, leurs musclent frémissent. Trois hommes leur donnent vie.

L’histoire de War Horse est poignante et crédible. En 1914 les officiers de cavalerie et leurs montures sont en première ligne, sous un tonnerre de feu, et c’est au travers du regard de ces animaux que nous vivons la bataille, les explosions, les chenilles de tanks gros comme des maisons, les barbelées invisibles qui déchirent les sabots. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi