Marion Vernoux: tendre est l’envie

Marion Vernoux: tendre est l’envie

A 46 ans, cette cinéaste aux débuts remarqués avant retour de flamme, revient sur les écrans avec une ode au désir.

Barnum de Baz Luhrmann oblige, à quoi on ajoutera l’ambiance Grande Dépression en cours, Francis Scott Fitzgerald opère ces temps-ci un come-back sur fond de méthode Coué (Get Lucky) des Daft Punk. Mais l’engouement de Marion Vernoux pour le chef de file de la Lost Generation n’est pas circonstanciel. Elle le cite en tête du Top 5 littéraire auquel on la contraint (les autres nominés sont Kundera, Flaubert, Richard Yates et Bret Easton Ellis), et elle désigne sans hésiter Tendre est la nuit comme livre de prédilection. Sans préciser pourquoi (l’explication n’est clairement pas le truc de cette «impatiente, hyperactive»), mais son regard bleu électrique atteste un saisissement intact. Suggestion : «Vous aimez les choses qui se délitent, non ?» Elle acquiesce. Rétrospectivement, on trouvera d’autres correspondances. D’où cette proposition : portrait de Marion Vernoux passé au tamis de titres fitzgeraldiens.

Retour à Babylone. Marion Vernoux est cinéaste,ce que d’aucuns ont pu oublier. Elle-même va jusqu’à dire : «A un moment donné, je me suis crue morte. Là, j’ai l’impression d’être une revenante.» Son précédent film date de 2008 : A boire, avec Emmanuèle Béart et Edouard Baer de biture aux sports d’hiver. Un four critique et public. Après, il y a bien eu Rien dans les poches mais c’était un téléfilm, or «un téléfilm ça passe, un film ça sort». Comment se sent-elle là, sur le point de réintégrer les salles avec les Beaux Jours ? Pas de pathos : «Avec la promo, je commence à réaliser, je réfléchis plus à ma façon de m’habiller, ce genre de choses…» Le jour où on la rencontre, c’est chemise blanche sur minijupe en cuir noir et escarpins de 12 qui révèlent des jambes de poulain, fines et musclées. Très «fille» quand, pour l’avoir googlelisée, on s’attendait à un Gavroche. «Ça dépend vraiment des moments. La constante, c’est que je n’aime pas qu’on m’impose (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Leonardo DiCaprio déjà de retour chez Scorsese
Judith Chemla: une fille bien barrée
«Man of Steel» s'envole au box-office nord-américain
Depardieu va demander un passeport algérien pour «en avoir sept»
Les films à voir ce week-end au cinéma

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles