Marion Maréchal n'est pas candidate aux élections législatives 2022

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marion Marechal photographié lors d'un meeting d'Éric Zemmour le 7 avril (illustration) (Photo: via Associated Press)
Marion Marechal photographié lors d'un meeting d'Éric Zemmour le 7 avril (illustration) (Photo: via Associated Press)

Marion Marechal photographié lors d'un meeting d'Éric Zemmour le 7 avril (illustration) (Photo: via Associated Press)

POLITIQUE - Ce n’était pas (du tout) un secret, mais c’est désormais officiel. Dans un communiqué publié ce mardi 10 mai sur Facebook, Marion Maréchal, désormais vice-présidente de Reconquête!, explique pourquoi elle ne sera pas candidate aux élections législatives.

“Je ne pourrai pas mener une campagne active, de terrain, à huit mois de grossesse, avec un accouchement prévu le jour du deuxième tour de l’élection”, justifie l’ancienne députée du Vaucluse, précisant avoir pris cette décision “après mure réflexion”.

Lundi sur France Bleu Vaucluse, Bertrand de la Chesnais, coordinateur du parti et ancien candidat soutenu par le RN à Carpentras lors des élections municipales, avait vendu la mèche. L’ex-directeur de campagne d’Éric Zemmour avait d’ailleurs confirmé que le jeune président de la Génération Z, Stanislas Rigault, allait tenter sa chance dans ce département, où le vote d’extrême droite est bien implanté (comme nous l’écrivions récemment).

“Pleinement engagée dans mes nouvelles fonctions de vice-présidente de Reconquête!, je soutiendrai nos 550 courageux candidats. Vous pourrez compter sur eux, et sur la direction du mouvement, pour réussir cette nouvelle étape dans la construction de notre tout jeune mouvement”, poursuit la nièce de Marine Le Pen, alors que les chances d’envoyer en nombre des élus au Palais Boubon sont (très) minces pour le parti d’Éric Zemmour.

Ce dernier doit d’ailleurs prendre une décision dans la semaine, alors que deux circonscriptions pourraient lui échoir, la 4e de Paris et la 4e du Var. Deux zones où il a enregistré de très bons scores à la présidentielle et qui pourraient lui offrir sa première victoire électorale. À condition d’aller au combat. Ce qui, pour l’heure, n’est pas acquis.

À voir également sur Le HuffPost: Éric Zemmour n’a pas épargné Marine Le Pen pendant la campagne et elle le lui rend bien

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles