Marion Bartoli détaille son quotidien mouvementé à Dubaï, entre son métier et sa fille

·1 min de lecture

Entraînements, compétition, interviews : depuis toujours, Marion Bartoli "ne connaît pas" les dimanches. Et c'est particulièrement vrai depuis que l’ancienne joueuse de tennis professionnel a quitté les courts, en 2013, après sa victoire à Wimbledon. Huit ans plus tard, le quotidien de la championne reste toujours aussi chargé, comme le révèle son portrait publié dans le Journal du dimanche (JDD), ce 4 juillet. À Dubaï, où elle s’est installée pour vivre dans "un endroit au soleil, proche de la mer" et où elle se "sentirait en sécurité seule", Marion Bartoli multiplie les projets et les collaborations.

Ainsi, même si elle confie avoir "l’impression d’être en vacances permanentes" dans cette ville ensoleillée, la compagne du footballeur Yahya Boumediene partage en réalité ses journées entre sa petite Kamilya, premier enfant du couple, née en décembre dernier, et son travail très prenant. "Pour moi, il n’y a pas de jours moins travaillés que d’autres", reconnaît-elle. Quand elle ne pouponne pas, la championne est notamment consultante pour Amazon Prime Video, et se balade de tournois en tournois pour interviewer les joueurs. De retour à Dubaï, l'ancienne joueuse, diplômée de la Central Saint Martins, l'école londonnienne où elle a appris le design et la mode, dessine des tenues de sport pour la marque Fila, avec son équipe de jeunes designers. "Je dessine de chez moi ou auprès d’eux, dans les bureaux de ma société. On choisit les tissus, on corrige, on affine ensemble", explique-t-elle. (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Antoine Griezmann sort du silence après l'élimination des Bleus à l'Euro et adresse un message aux Français
Ladji Doucouré ruiné : l'ancien champion du monde évoque son procès avec ces "professionnels" à cause desquels il n'a "plus rien"
Kylian Mbappé ne voudrait pas prolonger son aventure au PSG : Eric Di Meco prône une grosse sanction contre la star
Marion Rousse dévoile une adorable photo de son fils "impatient d'encourager papa", Julian Alaphilippe, sur le Tour de France
Euro 2021 : Harry Roselmack pousse un coup de gueule contre les "ingrats" et les "sal****" après la défaite de l'équipe de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles