Sous-marins : plus qu’une « maladresse », une « trahison » pour Sarkozy

·2 min de lecture
Pour Nicolas Sarkozy, les relations avec le Royaume-Uni se détériorent au fil des années.

L'ancien président déplore une « forme de trahison » de la part des États-Unis, qui ont privilégié un partenariat avec l'Australie et le Royaume-Uni au détriment de la France.

L'ex-président de la République Nicolas Sarkozy n'a pas caché sa déception à l'égard des États-Unis. Celui-ci a estimé ce samedi 30 octobre à Toulon que l'affaire du contrat des sous-marins perdu par la France au profit des États-Unis n'était « pas seulement une maladresse », comme l'a reconnu le président américain Joe Biden la veille à Rome, mais « une forme de trahison ».

« On ne traite pas ses alliés, ses amis comme on a été traités », a-t-il développé. « Ce n'est pas possible, ce n'est pas conforme à l'intérêt stratégique de nos deux nations », a ajouté l'ancien chef de l'État, en marge d'une séance de dédicace de son dernier livre.

Tourner la page, mais ne pas oublier

« Il y a entre nous le prix du sang qui a été payé par des générations de jeunes qui se sont sacrifiés. Et c'était bien désolant de voir ce qui n'était rien d'autre qu'une forme de trahison », a-t-il dénoncé. Mais, « maintenant sans doute, il faut tourner la page. Tourner la page, mais ne pas oublier », a-t-il affirmé.

À LIRE AUSSICrise des sous-marins : les secrets de l'opération Hookless

Plus d'un mois après l'annonce d'un partenariat stratégique entre les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni, au détriment du méga-contrat de sous-marins avec la France, Joe Biden a indiqué que « ce [qu'ils avaient] fait était maladroit et n'a pas été fait avec beaucoup d'élégance », en expliquant qu'il avait eu « l'impression que la France avait été informée depuis longtemps que le contrat ne se ferait [...] Lire la suite

VIDÉO - Au Vatican, Joe Biden et Emmanuel Macron affichent leur réconciliation

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles