Sous-marins australiens : aux États-Unis, pas une voix pour défendre la France

·1 min de lecture
Joe Biden reçoit un soutien de l'ensemble de la classe politique américaine.
Joe Biden reçoit un soutien de l'ensemble de la classe politique américaine.

« La plupart des Américains se fichent de cette crise franco-américaine. D?autant qu?on ne sait pas exactement ce que le gouvernement américain a caché ou non à la France. La situation n?est pas nette. » Ce constat, c?est celui de Gabriel Scheinmann, directeur de l?Alexander Hamilton Society (AHS), une organisation dédiée à la promotion des relations internationales dans les universités américaines. Pas ou peu d?indignation, aucune mention dans les shows politiques dominicaux? Alors que la France est vent debout contre le torpillage américain du « contrat du siècle » sur la livraison de sous-marins à l?Australie, c?est, sans surprise, une relative indifférence qui règne aux États-Unis, où l?actualité est davantage dominée par « l?affaire Petito », cette jeune femme portée disparue lors d?un road trip avec son fiancé.

Quelques républicains ont bien tenté d?utiliser la crise des sous-marins pour critiquer Joe Biden, à l?image de Nikki Haley, l?ancienne ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies. Mais, si elle a regretté que l?administration démocrate ait « snobé un autre allié », elle n?est pas allée jusqu?à critiquer le fond du nouvel accord conclu par les États-Unis, le Royaume-Uni et l?Australie (AUKUS) pour faciliter les transferts de connaissances technologiques dans le domaine des sous-marins, de l?intelligence artificielle et des missiles longue portée notamment.

À LIRE AUSSITrafalgar australien pour les sous-marins français

Le conservateur Wal [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles