Sous-marins à propulsion nucléaire : la France sera "aux côtés" du Brésil, dit Emmanuel Macron

En visite au Brésil, où il a rencontré le président Luiz Inacio Lula da Silva, Emmanuel Macron a annoncé mercredi que la France aiderait le Brésil à développer la propulsion nucléaire sur de prochains sous-marins, tout en restant "respectueux de tous les engagements les plus rigoureux de non-prolifération".

Le président Emmanuel Macron a déclaré mercredi que la France était "aux côtés" du Brésil pour la construction de ses sous-marins, une coopération de longue date qui inclut le développement d'un submersible à propulsion nucléaire.

"Je souhaite que nous ouvrions le chapitre pour de nouveaux sous-marins (...), que nous regardions en face la propulsion nucléaire en étant parfaitement respectueux de tous les engagements les plus rigoureux de non-prolifération", a-t-il lancé lors de la mise à l'eau d'un sous-marin franco-brésilien à propulsion conventionnelle à Itaguai, près de Rio. "Vous le voulez, la France sera à vos côtés", a-t-il ajouté, mais sans annoncer une collaboration spécifique pour aider Brasilia à développer la propulsion nucléaire.

"Ce n'est pas pour faire la guerre"

Brasilia cherche à convaincre Paris d'accroître ses transferts de technologies pour l'aider à intégrer le réacteur dans le sous-marin et de lui vendre des équipements liés à la propulsion nucléaire (turbine, générateur).

Le Tonelero, lancé mercredi, est le troisième des quatre Scorpène à propulsion conventionnelle prévus dans le cadre d'un vaste partenariat signé en 2008. Le dernier, l'Angostura, doit être lancé en 2025.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Emmanuel Macron au Brésil pour relancer le partenariat entre les deux pays
Les relations houleuses d'Emmanuel Macron et Jair Bolsonaro
Au Brésil, l'intrigant séjour de Jair Bolsonaro à l'ambassade de Hongrie