Marine Le Pen sort les griffes... ce qu’elle n’a pas pardonné à Robert Ménard

·1 min de lecture

La protection animale, Marine Le Pen en fait son cheval de bataille. Alors ceux qui ne partagent pas la même passion pour les boules de poils qu’elle, la présidente du Rassemblement national ne les porte pas dans son cœur. Serait-ce la raison du rififi entre la “mère à chats” et Robert Ménard ? Si le truculent maire sans étiquette de Béziers avait compté sur le soutien du RN lors de son élection en 2014, l’homme politique ne renvoie pas la pareille à Marine Le Pen. Dans un entretien accordé au Figaro, le 25 septembre dernier, il assurait qu’elle “n’est pas en position de gagner” à la prochaine présidentielle. “Je pense simplement que le courant de la droite qu’elle incarne n’est pas suffisant pour gagner…”, avait-il déclaré. De son côté, la principale intéressée ne se montre pas plus tendre envers lui. Elle n’aurait jamais digéré une faute du passé…

Sur son compte Twitter, Bruno Jeudy, le rédacteur-en-chef chargé de la politique de Paris Match a partagé un extrait d’article du Point. Dans celui-ci, Marine Le Pen raconte une anecdote surprenante : “Un jour, j’ai donné un chaton à Robert Ménard. Mais il ne s’entendait pas avec son chien, alors il l’a donné à quelqu’un d’autre. Sans me le dire.” “Le regard dur”, comme le décrivent nos confrères, la tante de Marion Maréchal-Le Pen a ajouté : “Ce n’est pas bien ce qu’il a fait, les animaux ne sont pas des objets !…” Une histoire qui amuse particulièrement l'auteur de ce tweet. "À quoi tient une rupture entre alliés", ironise-t-il. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Le réveil va être brutal" : Ivanka Trump, ses amis lui ont tourné le dos
Flashback - Thierry Le Luron : sa blague morbide, avant sa mort
VIDEO - Marion Ruggieri (C à vous) fait un clin d'oeil à sa maman
"De la pure science-fiction" : le Dr. Martin Blachier au cœur d'une théorie du complot
PHOTO - Joyce Jonathan maman : première sortie avec bébé et le mystérieux papa