Marine Le Pen s'oppose à la renationalisation d’EDF

© Sarah Meyssonnier/REUTERS

« À quoi va servir la nationalisation d'EDF ? »Marine Le Pen  ne comprend pas la volonté de l’État de détenir « 100 % du capital d’EDF » et s’y oppose. L’annonce a été faite mercredi par la Première ministre, Élisabeth Borne , lors de son discours de politique générale. Le but de cette renationalisation serait d’aider l’entreprise d’électricité en difficulté financière, mais aussi d’obtenir « la pleine maîtrise de notre production d’électricité » et ainsi de faire face à « l’urgence écologique », expliquait la cheffe de gouvernement.

Le RN veut lancer « une mission d'information sur EDF »

En tout cas, la présidente des députés du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, s’oppose à l’idée du gouvernement de renationaliser EDF. Invitée sur le plateau de BFMTV, l’ancienne finaliste de l’élection présidentielle dit condamner « tout ». Avant d’annoncer : « On demande une mission d'information sur EDF. » Selon la figure du parti d’extrême droite, le RN aurait presque pu « demander une commission d’enquête » au lieu d’une mission d’information, a-t-elle encore assuré sur BFM TV, sans donner plus de détails.

Marine Le Pen souhaite en effet connaître « la vérité sur ce qui se passe chez EDF ». La députée RN du Pas-de-Calais a donné ses raisons : « On a perdu un quart de notre production en vingt ans… Qu'est-ce qu'il se passe ? (…) Qu'est-ce qu’il se passe dans cette entreprise qui nous appartient tous ? » Et de promettre sur BFMTV : « Nous ne nous priverons de rien. Nous utilise...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles