Marine Le Pen promet de ramener "l'espérance" à Mayotte

·3 min de lecture
Marine Le Pen lors d'un déplacement à Mayotte, le 18 décembre 2021. - Ali AL-DAHER / AFP
Marine Le Pen lors d'un déplacement à Mayotte, le 18 décembre 2021. - Ali AL-DAHER / AFP

Marine Le Pen a promis ce samedi aux Mahorais de leur ramener "l'espérance" avec son projet présidentiel, au terme d'un déplacement de trois jours sur l'île de Mayotte, touchée par l'insécurité et la pression migratoire des Comores voisines.

"La réalité est pire que la pire des descriptions et la situation s'aggrave à une vitesse terrifiante. Je veux pourtant vous adresser aujourd'hui un message d'espérance", a lancé la candidate du Rassemblement national, un collier de fleurs autour du cou, à quelque 400 Mahorais réunis sur le port de Mamoudzou.

Elle est montée sur scène sous les cris de "Allah Akbar" (Dieu est grand, en arabe) lancés par ses partisans, qui ont parfois chanté et dansé en son honneur, au son de chants religieux musulmans.

876450610001_6287277391001

"Je suis la seule à être lucide"

"Si l'ensemble de la classe politique continue à se désintéresser de vous, il est possible de vous rendre sécurité, prospérité et confiance dans l'avenir. Je suis la seule à être lucide sur la situation de Mayotte", a promis la responsable d'extrême droite, en déroulant son projet de référendum sur l'immigration visant à supprimer le droit du sol et à expulser les clandestins, ou ses mesures en faveur du pouvoir d'achat parmi lesquelles, pour l'Outre-mer, la suppression de l'octroi de mer.

"Pendant près de quinze ans, ce cri (d'amour pour la France, NDLR) n'a eu comme réponses que les sarcasmes méprisants, les promesses sans lendemain et les regards indifférents des gouvernements successifs", a-t-elle dénoncé en accusant Emmanuel Macron venu à Mayotte en 2019 "d'inaction".

"Qu'est devenue cette grande promesse présidentielle" d'allonger la piste de l'aéroport? a-t-elle lancé. "Rien", a répondu en choeur l'assistance.

"Combien de lycéens assassinés, combien de mairies incendiées, combien de véhicules caillassés faudra-t-il encore avant de susciter une réaction ?", a demandé la candidate, qui a rencontré durant son séjour plusieurs victimes de violences, ainsi que le Codim, un groupe qui a participé en 2016 à des "décasages" de présumés clandestins en détruisant leurs logements, souvent de fortune.

Lutte contre l'immigration clandestine

"Ras-le-bol, ça suffit, ce cauchemar doit s'arrêter", a ajouté la candidate, pour qui "la criminalité et la délinquance sont d'abord liés à la submersion de l'immigration clandestine".

Petite île située entre Madagascar et la côte est-africaine, Mayotte, où 77% de la population vit sous le seuil de pauvreté, fait face à une forte immigration clandestine venue principalement des îles des Comores voisines. Pour Ibrahim Soula, professeur des écoles âgé de 52 ans, venu applaudir Marine Le Pen après avoir voté Emmanuel Macron en 2017, "on est en train de remplacer la population de Mayotte et la guerre communautaire n'est pas loin". Il explique avoir été attaqué à plusieurs reprises "à coups de machettes" et assure que la prochaine fois il "se fera justice (lui-même)".

Marine Le Pen "elle, a un amour pour notre île, et ça compte", salue Bibi Arouna, enseignante de 50 ans.

Avant que la candidate ne prenne la parole, la réunion publique a été légèrement perturbée quand un passant a crié à un orateur qu'il était "un menteur", suscitant aussitôt la levée de quelques militants. C'est "un étranger qui fait de la provocation", a lancé l'un d'eux.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles