Marine Le Pen : petites salles et grands espoirs

Libération.fr
Réunion publique de Marine Le Pen, à Arcis-sur-Aube, le 11 avril 2017.

En donnant ce mardi soir une réunion à Arcis-sur-Aube, dans l'est de la France, Marine Le Pen s'est rappelée au bon souvenir de cette «France des oubliés» à laquelle elle a une nouvelle fois livré un discours sans surprise.

Dans la campagne de Marine Le Pen, il y a ces grands meetings tenus dans les meilleures salles des métropoles régionales, à Lille, Metz, Nantes et ailleurs. Et il y a les meetings «de poche», à la Bazoche-Gouet, à la Trinité-Porhoët, à Monswiller : petites communes, petites salles, une manière de s’adresser à cette «France des oubliés» dont la frontiste se veut la championne.

C’est à une réunion de ce genre que la candidate a dédié sa soirée de mardi. Direction Arcis-sur-Aube, une commune de 3000 habitants dans l’ancienne région Champagne-Ardenne, qui a ces dernières années accordé de généreux suffrages au parti lepéniste. En début de soirée, une longue queue se formait devant la salle des fêtes du bourg, déjà presque pleine : à douze jours du vote, plusieurs centaines de personnes sont venus écouter la candidate du Front national, dont tous les sondages prédisent la facile accession au second tour.

Le Pen s'abtient de citer Mélenchon, toujours plus proche du trio de tête

Meeting «de poche» ? Le surnom est charmant, mais le format est redoutable. Vite remplie par un public debout, la petite salle surchauffée offre à l’oratrice un rapport immédiat avec son public, loin de la froideur spacieuse des Zéniths. Plus qu’à son habitude, Marine Le Pen multiplie les imitations et les effets rhétoriques, qui ravissent l’assistance. Cette approche «de proximité» qui n’empêche pas la présence de nombreux médias, qui donneront à la causerie un écho presque égal à celui d’un grand meeting.

Sur le fond, Marine Le Pen aura livré à Arcis-sur-Aube un discours sans surprise, centré sur la défense des «petits» contre les «gros». Sur la petite scène de la salle, la candidate souligne longuement les convergences entre ses deux principaux adversaires, François (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Plongée chez les identitaires
450
Une mosquée «légitimant le jihad armé» fermée en Seine-et-Marne
Désolation et solidarité au camp de réfugiés incendié de Grande-Synthe
Hamon: «si vous aimez vos enfants vous ne pouvez pas voter Marine Le Pen»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages