Marine Le Pen jugée plus féministe qu'Emmanuel Macron par les Françaises

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marine Le Pen et Emmanuel Macron à l'Élysée, le 21 novembre 2017, après un entretien sur des consultations sur le mode de scrutin aux élections européennes - LUDOVIC MARIN / AFP
Marine Le Pen et Emmanuel Macron à l'Élysée, le 21 novembre 2017, après un entretien sur des consultations sur le mode de scrutin aux élections européennes - LUDOVIC MARIN / AFP

La moitié des Françaises (49%) considèrent Marine Le Pen comme "féministe" contre 30% pour Emmanuel Macron, selon un sondage Ifop réalisé auprès de femmes et publié ce mercredi par le magazine Elle.

Les femmes interrogées font davantage confiance à Marine Le Pen (RN) qu'à Emmanuel Macron (LREM) pour lutter contre le harcèlement de rue (51% contre 34%), le sexisme et les violences sexuelles (48% contre 36%) ou les inégalités salariales (49% contre 35%).

"Son discours sécuritaire semble la rendre crédible sur les questions des violences faites aux femmes", analyse François Kraus, directeur du pôle "politique" et expert "genre et sexualités" à l'Ifop.

Macron jugé plus crédible sur la défense des droits LGBT

Les femmes interrogées font en revanche plus confiance à Emmanuel Macron qu'à Marine Le Pen pour lutter contre la haine contre les personnes LGBT (50% contre 29%) et les stéréotypes de genre (46% contre 40%).

53% des femmes interrogées disent vouloir voter pour le président sortant au deuxième tour, contre 47% pour Marine Le Pen. Du côté des hommes, 52% d'entre eux voteront pour Emmanuel Macron, contre 48% pour Marine Le Pen, selon une enquête plus large Rolling Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio réalisée auprès d'un échantillon de 3007 personnes âgées de 18 ans et plus du 11 au 13 avril.

Contrairement à son père, Le Pen convainc les femmes

"Au second tour en 2002, le vote en faveur de son père était deux fois plus faible chez les femmes (11%) que chez les hommes (26%). Cette différence n'existe plus", a précisé François Kraus.

La santé (74%), le pouvoir d'achat (71%), la sécurité (60%) et l'éducation (60%) viennent en tête des préoccupations des femmes interrogées, devant les droits des femmes (48%) ou les discriminations (47%).

Le magazine Elle veut faire barrage à Marine Le Pen

Par ailleurs, l'hebdomadaire féminin lance un "appel à faire barrage à l'extrême droite" signé par des personnalités féminines, comme la philosophe Elisabeth Badinter, la journaliste Laure Adler, la rabbine Delphine Horvilleur, les actrices Zabou Breitman, Romane Bohringer, Judith Chemla, Léa Drucker, les écrivaines Vanessa Springora et Leïla Slimani.

Dans une tribune publiée par Le Journal du dimanche, des associations de défense des droits des femmes ont également appelé à "faire barrage à Marine Le Pen". "L'égalité entre les femmes et les hommes que prônent Mme Le Pen et son parti n'est qu'une façade qui masque une volonté de stigmatiser et d'exclure les femmes étrangères ou immigrées", déclare le texte signé notamment par le Planning familial, #NousToutes, le Collectif féministe contre le viol (CFCV) et la Fondation des femmes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles