Marine Le Pen-Gérald Darmanin : l’islam radical au cœur du débat

C’est une joute verbale entre un poids lourd du gouvernement et une sérieuse prétendante à la fonction suprême qui s’est déroulée, jeudi 11 février, sur France 2. Face au ministre de l’Intérieur, Marine Le Pen a surfé sur sa thématique favorite, à 15 mois de l’élection présidentielle : “Je m’attaque à l’idéologie islamiste. Je m’attaque à ses manifestations, je m’attaque à la pratique de l’islamisme, je m'attaque à la diffusion de l’islamisme.” Marine Le Pen en tête du premier tour selon les sondages De son côté, Gérald Darmanin a défendu l’action de son gouvernement, notamment sur les questions régaliennes et de sécurité. “L’islam est une grande religion. Elle a une dérive sectaire qui s’appelle l’islamisme, l’islam radical, le fanatisme, les Frères musulmans. On peut les nommer. Il faut faire fermer les lieux de cultes qui concernent ces mouvements radicaux et permettre aux lieux de cultes modérés d'exister”, a déclaré le ministre de l’Intérieur. Pendant plus de deux heures, Marine Le Pen a difficilement tenté de faire oublier son débat raté de l’entre-deux tours, en 2017. Selon des sondages, si l’élection présidentielle se déroulait aujourd’hui, Marine Le Pen arriverait en tête du premier tour.