Marine Le Pen face à BFM: les moments forts de l'émission

Jeanne Bulant
·3 min de lecture
Marine Le Pen sur le plateau de Face à BFM ce jeudi soir. - BFMTV
Marine Le Pen sur le plateau de Face à BFM ce jeudi soir. - BFMTV

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, invitée de l'émission "Face à BFM" ce jeudi soir, a déroulé ses ambitions présidentielles en vue du scrutin de 2022. En cas d'élection, elle a fait savoir qu'elle souhaitait mettre en place un gouvernement d'union nationale. Covid-19, salve de critiques avec Éric Dupond-Moretti, féminisme et immigration ... BFMTV revient sur les moments forts de l'émission politique.

· Marine Le Pen prête à se faire vacciner contre le Covid

Marine Le Pen a affirmé, sur notre antenne ce jeudi soir, qu'elle comptait se faire vacciner contre le coronavirus. "Oui, je me ferai vacciner, oui", a-t-elle assuré. "Mais alors quand? Je ne sais pas, je crains que les moins de 50 ans ne soient vacciéns dans assez longtemps, à l'automne".

Toutefois, la présidente du RN s'est dit défavorable à la vaccination obligatoire des soignants contre le Covid, alors que l'Académie de médecine s'était prononcée pour deux jours auparavant.

· Pour la mise en place d'"un gouvernement d'union nationale" en cas d'élection en 2022

Si elle était élue à la prochaine présidentielle, Marine Le Pen a dit souhaiter "faire un gouvernement d'union nationale". "C'est mon vœu le plus cher", a-t-elle déclaré, estimant que "c'est ce qui permettra de présenter aux Français l'unité nécessaire autour d'un projet politique".

· "Je n'ai pas peur des étrangers"

La présidente du Rassemblement national, parti très opposé à l'immigration, a contesté jeudi l'accusation de "xénophobie" et assuré qu'elle n'avait "pas peur des étrangers".

"Je n'ai pas de sentiment négatif à l'égard des étrangers, je n'ai aucune haine, je n'ai aucune peur d'ailleurs des étrangers", a affirmé la dirigeante d'extrême droite et candidate à l'Elysée sur BFMTV.

· Marine Le Pen, une féministe sans "hostilité à l'égard des hommes"

Sur le plateau de Face à BFM, Marine Le Pen a répondu à l'affirmative, alors qu'elle était interrogée pour savoir si elle est féministe. "Je suis une féministe qui n'exprime pas d'hostilité à l'égard des hommes", a-t-elle ajouté.

"Moi je suis frappée par cette nouvelle vague, qui à mon avis sont minoritaires, qui expriment une haine des hommes". Cela "me dérange, me rend malheureuse d'ailleurs et que je trouve profondémment injuste". "Les hommes sont des partenaires, pas des ennemis".

· Nouvelle salve de critiques contre Éric Dupond-Moretti

Marine Le Pen s'est dite "inquiète", ce jeudi soir sur le plateau de BFMTV, de "la partialité" du ministre de la Justice Éric Dupont-Moretti. Un peu plus tôt, le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti avait qualifié de "recyclage de vieilles lunes" le contre-projet de référendum de Marine Le Pen sur le climat, critiquant au passage une présidente du RN qui "fuit" dès qu'il est "question de débat et de fond".

Au sujet des rixes et des faits de violences qui ont eu lieu ces dernières semaines, cette société de l'ultra-violence est la conséquence d'une forme de laxisme et d'une forme d'impunité qu'on a laissé se développer, et qu'incarne aujourd'hui Éric Dupond-Moretti. (...) Éric Dupond-Moretti, c'est madame Taubira sans la poésie", a déploré la présidente du parti d'extrême-droite.

Article original publié sur BFMTV.com