Marine Le Pen estime que "les Français sont escroqués" avec la réforme des retraites

En déplacement à Fismes dans la Marne, la présidente du groupe RN à l'Assemblée nationale a vivement réagi à la réforme des retraites présentée par le gouvernement mardi dernier.

Des Français "escroqués". En déplacement à Fismes (Marne) ce samedi, initialement pour soutenir Anne-Sophie Frigout, candidate RN à une législative partielle, Marine Le Pen a vivement critiqué la réforme des retraites présentée par Élisabeth Borne.

"Nous allons nous y opposer avec toutes les armes que la démocratie nous offre", a affirmé la députée du Pas-de-Calais lors d'une conférence de presse.

"Évidemment nos électeurs et adhérents peuvent participer aux manifestations. Mais nous les élus notre place est dans l’hémicycle", a jugé Marine Le Pen.

Elle a en outre promis de voter "l’intégralité des motions de censure" si le 49.3 est utilisé. Sur la question des blocages, l'élue du RN n'appellera "à rien du tout". "Qu'ils prennent leurs responsabilités", a-t-elle signifié en direction du gouvernement.

Marine Le Pen a également tenu à rappeler que cette réforme des retraites était prévisible.

"En 2022 il l’avait annoncé. Appeler à voter pour lui, c’était appeler à voter pour la réforme des retraites", a souligné la députée.

Sur ce sujet, Marine Le Pen elle-même a plusieurs fois revu sa copie. Alors qu'elle proposait une retraite pour tous à taux plein à partir de 60 ans, elle avait subitement changé d'avis en février dernier. Dans son programme, l'élue d'extrême droite souhaitait finalement conditionner l'âge légal de départ à la date d'entrée dans la vie active.

"Elle a une ligne qui n'est pas constante sur le sujet depuis le début (...) On voit que c'est une réforme avec laquelle elle n'est pas très à l'aise", a relevé en plateau Thomas Soulié, chef adjoint du service politique de BFMTV.

"Les élus LR sont totalement macronisés"

Face aux journalistes, Marine Le Pen n'a pas hésité à lancer une nouvelle pique aux Républicains, qui soutiennent ce projet de réforme. "Les élus LR sont totalement macronisés", a critiqué la députée.

"Ce sont eux qui viennent pleurer des larmes de crocodiles sur les boulangers et considèrent qu’il faut faire cette réforme", a-t-elle fait remarquer.

Dans les rues de Fismes, Marine Le Pen a toutefois admis "comprendre" la mobilisation des Français dans la rue qui souhaitent "défendre leurs droits".

"Les Français sont escroqués avec cette réforme", a condamné l'élue d'extrême droite.

Pour rappel, la Première ministre Élisabeth Borne a présenté mardi les contours de la réforme des retraites, provoquant la fronde de la Nupes, des principaux syndicats et d'une majorité de Français. Des manifestations sont prévues le 19 janvier dans tout le pays, dont Paris où le cortège s'élancera de la place de la République.

Ce projet du gouvernement vise à reporter progressivement à 64 ans l'âge de départ à la retraite, au lieu de 62 ans actuellement, tout en accélérant l'allongement de la durée de cotisation.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Réforme des retraites: Marine Le Pen dénonce le "côté sadique" du gouvernement