Marine Le Pen et Emmanuel Macron s'affrontent à distance en allant au contact des Français

·3 min de lecture
La présidente du Rassemblement national a déambulé dans les rues de Saint-Chamond (Loire) ce jeudi après-midi tandis qu'Emmanuel Macron poursuivait son déplacement dans le Lot. - Philippe Desmazes
La présidente du Rassemblement national a déambulé dans les rues de Saint-Chamond (Loire) ce jeudi après-midi tandis qu'Emmanuel Macron poursuivait son déplacement dans le Lot. - Philippe Desmazes

La présidentielle s'invite aux régionales. Tandis qu'Emmanuel Macron clôture un déplacement de deux jours dans le département du Lot, Marine Le Pen s'est quant à elle rendue ce jeudi après-midi à Saint-Chamond (Loire).

Un déplacement officiellement axé sur l'activité touristique pour le premier, un sur la sécurité pour la seconde. La présidente du Rassemblement national a arpenté les rues de cette commune d'environ 35.000 habitants pour aller à la rencontre de commerçants touchés par des cambriolages ou par d'autres faits délictueux.

"Moi je respecte les comptes de campagne, lui non"

Celle qui a déjà annoncé sa candidature pour la prochaine élection présidentielle devait initialement se rendre dans une maison d'arrêt en Auvergne-Rhône-Alpes, mais son agenda a été modifié pour des raisons logisitiques, confie son entourage à BFMTV. Un étonnant hasard, au moment même où Emmanuel Macron prenait le pouls de la population française dans la commune de Martel.

Poignées de mains, échanges avec des habitants, déambulation dans les rues sous l'objectif des caméras... L'exercice est classique, presque identique entre les deux personnalités politiques. Et l'attaque n'est jamais lointaine puisque Marine Le Pen reproche à son ancien adversaire, aujourd'hui locataire de l'Élysée, de profiter de sa fonction pour des fins électorales.

Une manœuvre qu'elle estime déloyale et irrégulière: "il est en campagne", a réaffirmé Marine Le Pen, dénonçant les agissements du président. "La seule différence entre lui et moi, c'est que moi je suis en campagne en respectant les comptes de campagne, lui non".

"Est-ce qu'il y a une seule personne en France qui n'a pas compris qu'Emmanuel Macron profite de sa fonction de président de la République pour faire la campagne des régionales?", s'interroge la députée RN, "moi je veux bien croire au hasard, nous sommes Français nous croyons parfois au hasard, mais que l'intégralité de ses déplacements s'effectue dans les trois dernières semaines avant les élections régionales, je pense que là vraiment le hasard a bon dos".

Emmanuel Macron "en déconnexion totale"

"Qu'il le dise! Sinon il est un petit peu dans la dissimulation, je ne pense pas que ce soit une bonne méthode", estime la présidente du Rassemblement national.

Marine Le Pen, toujours dans cette stratégie de se présidentialiser pour 2022, trouve néanmoins un aspect positif à cette sortie d'Emmanuel Macron: "il descend dans la rue et se rend compte de la réalité, il aurait du le faire il y a quatre ans, ça lui aurait évité qu'il soit en déconnexion totale avec les problématiques du pays".

"Ces images là permettent encore une fois d'installer ce duel où chacun s'était trouvé en 2017 dans cette opposition", décrypte Benjamin Duhamel, journaliste au service politique de BFMTV, "c'est sans doute ce qu'on est le plus susceptible de voir jusqu'en mai 2022 parce qu'en l'état le duel Macron - Le Pen paraît difficile à contourner".

Article original publié sur BFMTV.com