Marine Le Pen dénonce "la complaisance" du gouvernement avec les Black Blocs

·1 min de lecture

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a dénoncé lundi le "désordre récurrent qui s'installe" en France avec un gouvernement qui a "perdu le contrôle" mais fait, selon elle, preuve de "complaisance" avec les Black Blocs. "On a le sentiment qu'il y a un désordre récurrent qui s'installe dans notre pays" car "on est confronté à des violences qui sont systématiques, des violences de rue", a déploré sur France 2 la députée du Pas-de-Calais.

Une soixantaine de policiers et gendarmes blessés 

Une soixantaine de policiers et gendarmes (39 en régions et 23 à Paris) ont été blessés et 81 personnes ont été interpellées samedi lors des manifestations contre le texte "Sécurité globale" et les violences policières, selon un bilan du ministère de l'Intérieur.

>> LIRE AUSSI - Manifestation anti-loi sécurité globale : "On n'est pas contre la police, mais il faut que ça change"

"J'attends d'abord du ministre de l'Intérieur qu'il m'explique pourquoi rien n'est fait contre les Black Blocs, c'est-à-dire ces milices d'extrême gauche qui, dans les cinquante dernières manifestations ont systématiquement pillé, cassé, attaqué les forces de l'ordre", a réclamé Marine Le Pen.

"Il y a une forme de complaisance, ils sont armés et je ne comprends pas pourquoi est-ce qu'on ne leur applique pas la législation sur les ligues, c'est-à-dire pourquoi ne sont-ils pas dissous?", a-t-elle critiqué.

"Chaos perpétuel"

"On a le sentiment, et pas seulement avec ce gouvernement mais peut-être déjà av...


Lire la suite sur Europe1