Marine Le Pen confirme sa volonté de privatiser l'audiovisuel public

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Interrogée ce mardi matin par Sonia Mabrouk, Marine Le Pen, la candidate à l'élection présidentielle a expliqué qu'elle voulait privatiser l'audiovisuel public. "Le pouvoir d'achat va pouvoir augmenter pour les français puisqu'ils n'auront plus à payer la redevance télévision", a expliqué la candidate, qui ne veut pas d'un audiovisuel public. "A part un audiovisuel pour les Outre-mer et un audiovisuel pour que la voix de la France dans le monde continue à porter, on n'a pas besoin d'un service public de l'audiovisuel aussi important."


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles