Marine Le Pen se confie sur son père: "Le sacrifice de cette relation était nécessaire"

France 2

Le 1er juin 2018, le Front national devenait le Rassemblement national (RN). Cette évolution a traduit la rupture progressive entre Marine Le Pen et son père Jean-Marie. La députée du Nord-Pas-de-Calais ne nie pas leurs désaccords, mais explique aujourd’hui à Thomas Sotto que "le sacrifice de cette relation était absolument nécessaire". "A un moment donné, ajoute-t-elle, j’ai considéré qu’il en allait de l’avenir de notre mouvement."

Comment Marine Le Pen vit-elle le retrait de la vie politique de sa nièce, Marion Maréchal ? Sans amertume, semble-t-il. "Je n’ai rien à lui dire […] Il n’y a pas de conseil à donner, c’est un choix intime et personnel." Elle ne lui glisse qu’une recommandation pour l’avenir : "Ecoute ton cœur."

2022, un objectif personnel ?

Dans le futur, la présidente du Rassemblement national ne s’imagine pas forcément à l’Elysée : "Je ne fais pas partie des gens qui vous expliquent qu’à cinq ans, ils voulaient être président de la République." Une nouvelle candidature pour 2022 ne semble pourtant pas exclue : "S’il se trouve que c’est moi qui suis la mieux placée pour refaire ce qui serait une troisième présidentielle […], j’y réfléchirai", glisse Marine Le Pen.

Un débat à sens unique

La députée RN revient aussi sur le débat de l’entre-deux-tours en 2017, que la candidate avait mal négocié. Un face-à-face "qui est arrivé dans une conjonction d’erreurs de notre part, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi