Marine Le Pen cinglante : « Je ne suis pas directrice d’un asile psychiatrique ! »

·1 min de lecture

La « déprime nationale », formule qu’utiliserait Marine Le Pen, serait-elle favorable au Rassemblement national ? Dans ce contexte très anxiogène de crise sanitaire, la présidente du mouvement est de plus en plus populaire. Dans le sondage Harris Interactive pour CommStrat dévoilé par L’Opinion le 25 janvier dernier, Marine Le Pen est donnée en tête au premier tour pour 2022, devant Emmanuel Macron. Le lendemain, la partie évoquant un éventuel second tour face à l’actuel président de la République était révélée. L’époux de Brigitte Macron devance la fille de Jean-Marie Le Pen avec 52 % des voix contre 48 %. Elle est presque à égalité, seulement quatre points derrière le locataire de l’Élysée. Face à ces chiffres très encourageants, la tante de Marion Maréchal est « aux anges », selon L’Opinion, pourtant, même si la victoire semble envisageable, Marine Le Pen sait que la partie est encore très loin d’être gagnée. Alors que la crise sanitaire fait perdre à certains leurs repères et que quelques Français sont plus réceptifs à son discours qu’à l’accoutumée, la cheffe de parti se méfierait des « dingues ».

Selon la femme politique, des personnes « tombent du mauvais côté » au sein du RN, flirtant pour certains avec des thèses complotistes, à l’image d’une partie des Français. « Je ne suis pas directrice d’un asile psychiatrique ! », aurait déclaré selon L’Opinion la présidente du Rassemblement national en petit comité. Pas question pour Marine Le Pen de laisser son parti aller dans (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Kamala Harris : sa belle-fille de 22 ans décroche un contrat de mannequin
The Voice : le salaire de Florent Pagny revu à la baisse ?
VIDÉO - "Arrêtez avec votre discours hautain !" : accrochage entre le Pr. Hirsch et la porte-parole de LREM
"Absolument dégueulasse" : Tex ne digère pas son éviction des Z'amours
Gaffe de Jean-Michel Blanquer sur le confinement : les ministres « interdits de micro jusqu’à nouvel ordre » !