"Marine Le Pen, c'est mon ennemie": le rappeur Médine va "certainement" voter Macron au second tour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le rappeur Médine - François Vallée
Le rappeur Médine - François Vallée

"Je ne pense pas que Macron-Le Pen, ce soit pareil". Le rappeur Médine prend position pour le second tour de l'élection présidentielle. L'artiste du Havre, qui a récemment sorti son huitième album solo, Médine France, a accordé une interview à nos confrères de Mediapart dans laquelle il revient sur son engagement contre l'extrême droite.

"Marine Le Pen, c’est mon ennemie. Le Front national, c’est mon ennemi, parce que tout ce que j’incarne aujourd’hui en termes de représentativité, ne serait-ce que citoyenne, ne serait-ce que par mon patronyme, ça pose déjà problème", témoigne-t-il dans le pureplayer.

"Il y a des gens avec qui ont peut dialoguer" à LaREM

Se disant "déçu de la défaite de la gauche", Médine confie ne pas s'être retrouvé dans tout le quinquennat d'Emmanuel Macron, se sentant "violemment attaqué, offensé dans toute la complexité du citoyen que je peux être aujourd’hui".

"Il y a eu ces crises successives, les symboles, ce gouvernement avec Darmanin, la chasse aux sorcières aux 'islamo-gauchistes' menée par la ministre Frédérique Vidal", énumère le rappeur havrais, déplorant cette partie de la République en marche qui "va dans les retranchements de la droite dure et ne me convient absolument pas".

"Mais il y a des gens avec qui on peut dialoguer", assure-t-il, faisant référence au maire du Havre Édouard Philippe, qu'il a pu côtoyer pour des événements sportifs mais aussi au député Sacha Houlié, "sur le sport et la culture".

"J'y vais un peu avec aigreur et retenue"

Ce "dialogue" possible avec certains élus de la majorité, "c’est ce qui fait que je vais certainement voter pour Macron au deuxième tour", poursuit Médine, se sentant "un peu obligé" de voter pour le président sortant.

"Bien sûr que je ne suis pas à 100% d’accord avec le bulletin de vote que je vais mettre dans l’urne la semaine prochaine. Bien sûr que j’y vais un peu avec aigreur et retenue", développe-t-il, toujours dans Mediapart. "Mais c’est mon devoir de combattre ce qui me semble être l’impasse, ce qui me semble être le point de rupture", ajoute le rappeur.

"Je ne pense pas qu’il y ait des gens avec qui on puisse dialoguer dans le camp de Marine Le Pen. C’est aussi clair que cela, développe Médine. "Si l’extrême droite arrive au pouvoir, ce sera un non-retour: le dialogue ne sera plus possible", conclut-il.

De nombreux artistes prennent position pour ce second tour de l'élection présidentielle. Vendredi dernier, ils étaient près de 500 à signer une tribune transmises aux médias dont l'AFP dans laquelle ils annoncaient leur intention de voter "sans aucune hésitation" Emmanuel Macron, dénonçant le programme de "la xénophobie et du repli sur soi" de Marine Le Pen.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles