Marine Le Pen "une branque en économie" ? Cette idée reçue qui l'agace

·1 min de lecture

Voguer sur l'ambiguïté pour l'emporter ? C'est la stratégie qu'a adopté Marine Le Pen, face à Gérald Darmanin, lors du débat qui s'est déroulé le 11 février dernier sur France 2. Voulant montrer ses points communs avec La République en marche, notamment sur la question de la lutte contre l'islamisme, la présidente du Rassemblement national a développé sa stratégie de "dédiabolisation", entreprise depuis plusieurs années. Pourtant, il semble une question sur laquelle la fille de Jean-Marie Le Pen continue de batailler : son rapport difficile à l'économie.

Car son débat de l’entre-deux-tours, face à Emmanuel Macron, a laissé des traces. Elle avait en effet confondu deux dossiers industriels. Une erreur qu'elle ne compte plus commettre à moins d'un an et demi des présidentielles. "Tout le monde croit que je suis une branque en économie !", confiait-elle, agacée, au Parisien en janvier dernier. Sa stratégie inclut désormais de se renforcer sur les notions économiques. "Elle va bûcher le sujet parce qu’elle a conscience qu’on lui renvoie cela dans la figure, aussi bien du côté de Zemmour que de Macron", reconnaît son entourage auprès de nos confrères.

"Son enjeu, c’est la crédibilité. Il lui faut montrer qu’elle est en phase avec les préoccupations du monde économique", abonde un cadre RN. Marine Le Pen voudrait désormais mettre les bouchées doubles sur cette thématique. Selon Franceinfo, elle assure travailler depuis plusieurs semaines sur un programme fiscal, qui proposerait des (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Coup dur pour Céline Dion : cette annonce qu'elle n'avait pas envie de faire
"Le patron" : comment Christophe Castaner a mis la majorité présidentielle au pas
Le prince Philip, 99 ans, a été hospitalisé "après un malaise"
Richard Berry "cloué au pilori" : ce tweet qui a fait réagir le comédien
Donald Trump : la fille d'une de ses conseillères dans un télé-crochet, l'Amérique médusée