Marine Le Pen et ses alliés applaudis en conférence de presse à Bruxelles, un journaliste proteste

Claire Digiacomi
1 / 1

Marine Le Pen et ses alliés applaudis en conférence de presse à Bruxelles, un journaliste proteste

Le journaliste Nicolas Gros-Verheyde a protesté contre les applaudissements dans la salle de presse du Parlement européen ce 13 juin.

POLITIQUE - Le retour de Marine Le Pen à Bruxelles a connu quelques minutes d’agitation. Plusieurs journalistes, dont un correspondant français, ont vivement réagi ce jeudi 13 juin lorsque la présidente du Rassemblement national (RN) et ses alliés au Parlement européen ont été applaudis en pleine conférence de presse, ce qui est interdit par le règlement.

Marine Le Pen a présenté ce jeudi la nouvelle entité emmenée par la Ligue italienne et le RN au Parlement européen, baptisée “Identité et démocratie” (ID) et présidée par l’Italien Marco Zanni. Outre les Italiens et les Français, cette formation a rallié des Allemands de l’AfD, des Autrichiens du FPÖ, ainsi que des eurodéputés venus du Vlaams Belang belge, de République tchèque, du Danemark, de Finlande et d’Estonie.

Une lettre de protestation

Comme le montre une vidéo de la conférence de presse, repérée par l’émission “Quotidien” sur TMC, les représentants du groupe, installés face à la presse, ont été applaudis par l’assistance. Cela a été le cas à plusieurs reprises pendant la conférence de presse.

Le journaliste Nicolas Gros-Verheyde, correspondant à Bruxelles pour Sud Ouest, s’est alors levé pour protester contre ces applaudissements. “C’est une conférence de presse, ce n’est pas une salle de débat”, a-t-il notamment lancé. On entend derrière lui le député RN du Gard Gilbert Collard lui demander de “se calmer”. “On applaudit qui on veut, non?” dit encore celui qui a été élu eurodéputé sur la liste de Jordan Bardella.

Retrouvez cet article sur le Huffington Post