Pour Marine Le Pen, sa possible mise en examen est une "petite bagarre humaine"

Vincent Gibert
Marine Le Pen à Rignac le 4 mars 2017.

JUSTICE - Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, a qualifié ce samedi 4 mars de "basses petites bagarres humaines" sa convocation par les juges en vue d'une possible mise en examen dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs d'assistants du FN au Parlement européen.

"Nous avons la chance d'être d'un pays d'une richesse absolument inouïe, a-t-elle déclaré lors d'une visite dans l'Aveyron. C'est cela qui me fait avancer, c'est cela que j'ai envie de défendre. Le reste, honnêtement, a assez peu d'intérêt, ça reste de basses petites bagarres humaines".

Marine Le Pen a par ailleurs fait savoir qu'elle ne se rendrait pas à sa convocation, a appris l'AFP vendredi.

En meeting dans l'Aveyron ce samedi, Marine Le Pen a pointé du doigt les "coups tordus" du "Système" contre sa candidature. "Le Système travaille à sa survie, il essaie de le faire en toute discrétion, raté encore! Nous sommes là pour dénoncer ses manœuvres! Nous dénoncerons tous ses coups tordus dans cette campagne. Nous verrons qu'il y en aura d'autres!" a-t-elle lancé lors d'une réunion publique à Rignac devant 900 personnes, selon le FN.

D'après elle, "le Système ne supporte pas le mouvement profond en train de se dessiner, alors il intervient comme il peut, il prend toutes les initiatives pour perturber les élections et placer ses poulains".

"Français, tenez bon!"

Elle visait notamment Emmanuel Macron, "créé de toutes pièces" par ce "Système" et selon elle "applaudi" par des journalistes lors de la présentation de son programme jeudi.

"Français (...), tenez bon! Résistez au Système qui veut en même temps affaiblir notre maison et nous déposséder de notre liberté, de nos valeurs, de nos patrimoines matériels et immatériels", a-t-elle aussi lancé.

"Le Système par tous les moyens cherche à contrôler le résultat de cette élection, il ne supporte pas l'idée que le peuple puisse reprendre le pouvoir (...), arracher à l'UE les manettes du pouvoir et mener les politiques qu'il veut",...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages