Marine Lorphelin désemparée : “On est dans une impasse”

·1 min de lecture

Marine Lorphelin est en première ligne depuis le début de la pandémie de coronavirus. Celle qui fait actuellement son internat en médecine prend soin depuis des mois à l'hôpital des patients atteints des formes graves de Covid-19, dans des conditions malheureusement très difficiles. Alors, ce dimanche 25 octobre, durant une séance de questions-réponses dans ses stories Instagram, lorsqu'un internaute lui a demandé son avis sur la situation actuelle, l'ancienne Miss France n'a pas caché ses inquiétudes face à la seconde vague qui frappe aujourd'hui la France.

"Voilà voilà... On est dans une impasse. Le taux de positivité est élevé : beaucoup de gens se contaminent. Donc malheureusement beaucoup de patients hospitalisés... et les hôpitaux vont être de nouveau saturés" a commenté Marine Lorphelin sur son compte Instagram, écrivant son texte sur une photo d'elle où elle s'affiche clairement désemparée.

Comme elle avait appelé à respecter le confinement en avril dernier, seule solution pour que la situation ne s'aggrave pas, l'étudiante en médecine demande à ses abonnés de faire tout leur possible pour éviter la propagation du coronavirus. "Il faut empêcher les contaminations. A chacun de prendre ses responsabilités pour limiter les contacts avec les autres ! Sinon on va au reconfinement. Economiquement cela m'inquiète énormément. J'ai peur des répercussions socio-économiques et de la précarité engendrée" écrit Marine Lorphelin. Alors que la menace d'un reconfinement plane, seul le (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Alerte job ! Kate Middleton et William recherchent une femme de ménage… Discrétion exigée
Shy’m dévoile ses rondeurs de femme enceinte et crie sa joie : “'Heureuse' n’est pas assez”
“Ce n’est pas Melania”... Donald Trump a-t-il utilisé une doublure de sa femme ? Twitter en ébullition
Line Renaud défend le droit de mourir dans la dignité : “il faut nous aider à partir”
Jean Castex blême face à une engueulade entre François Baroin et Bruno Le Maire : « ils se détestent »