Marina Foïs sur les César: "C'est aux enterrements qu'on rit le plus!"

Louise Wessbecher
·Journaliste cheffe de la rubrique culture, médias et divertissement
·1 min de lecture
Marina Fois lors de la soirée des Révélations aux César 2020, le 13 janvier au Petit Palais, à Paris  (Photo: Pascal Le Segretain via Getty Images)
Marina Fois lors de la soirée des Révélations aux César 2020, le 13 janvier au Petit Palais, à Paris (Photo: Pascal Le Segretain via Getty Images)

CINÉMA - Au lendemain de l’annonce des nominations de la 46e édition des César, Marina Foïs a levé (un peu) le voile sur la future cérémonie qu’elle animera le 12 mars prochain sur Canal+. Et de promettre que malgré le contexte de crise, sanitaire comme au sein de l’institution des César, il y aura “du 1er degré, de la légèreté et de l’absurde.”

Il fallait oser succéder à Florence Foresti dans le rôle de maîtresse de cérémonie, après une édition 2020 marquée par le sacre de Roman Polanski, visé par plusieurs accusations de viol, et le départ d’Adèle Haenel criant un cinglant: “La honte!”. Pourtant Marina Foïs raconte avoir “dit oui tout de suite” lorsque le patron de Canal+ lui a proposé de s’y coller. “Et puis je me suis demandée si ce n’était pas de l’inconscience”, sourit-elle lors d’une conférence de presse ce jeudi 11 février à laquelle Le HuffPost a assisté.

À un mois de la cérémonie, c’est entourée de Blanche Gardin et Laurent Laffite que l’actrice de 51 ans travaille à l’écriture des sketchs et prises de parole qui rythmeront la grand-messe du cinéma français. “Ce que j’aime chez eux, c’est qu’ils ont la capacité d’aller très très très loin, je suis peut-être plus ennuyeuse qu’eux”, décrit Marina Foïs. “Ils ont de l’intelligence, de la pertinence et surtout ils n’ont pas peur de leur propre pensée et ne se soumettent pas à la pensée commune qui lisse souvent les choses.”

Marina Foïs “ne s’interdit rien”

Lorsqu&r...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.