Marilou Berry, jurée d'assises juste avant le tournage de Marianne : "Ça m’a beaucoup nourrie"

FRANÇOIS LEFEBVRE / RYOAN / CHABRAQUE / FTV

Comment avez-vous réagi en découvrant ce projet ?

Marilou Berry : J’ai trouvé l’idée brillante ! Quand on m’a envoyé les scénarios des premiers épisodes, je me suis jetée dessus. J’ai adoré ce personnage ! On ne justifie pas son originalité par des faits. Marianne Vauban a une vie riche et ne vit pas son célibat ou le fait de ne pas être mère comme quelque chose de triste ou de négatif. C’est une femme qui aime la vie dans tout de ce qui la représente : le sexe, la nourriture, le rire, la culture…

À quel point avez-vous apporté votre patte à ce rôle ?

Sur d’autres projets, j’aurais pu vous répondre que j’ai improvisé beaucoup de choses. Mais là, c’était avant tout un travail collectif. Le rendu final vient de ce trio que nous formons avec Alexandre Charlot et Franck Magnier, auteurs et réalisateurs de la série. Chacun rebondissait sur une idée, qui en amenait une autre… Au fur et à mesure, le personnage de Marianne s’est enrichi, pour m’appartenir de plus en plus.

Vous portez de fausses dents, une perruque… Cette transformation prenait-elle beaucoup de temps en amont ?

Non, vraiment pas ! En une heure j’étais maquillée, habillée et coiffée. C’est même plutôt rapide comme préparation.

Marianne a un phrasé très particulier. D’où vient-il ?

Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’à la lecture du scénario, cette manière de parler m’est venue naturellement. Cela tend vers l’accent belge, mais ça ne l...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi