Marielle de Sarnez : après le décès de la députée et ancienne ministre, la classe politique réagit

La nouvelle est tombée dans la soirée du 13 janvier par un tweet de François Bayrou : "Voici le jour en trop. Marielle, si talentueuse et si courageuse, Marielle de Sarnez vient de partir. Notre chagrin est immense". Le président du MoDem était très proche de la députée de la 11e circonscription de Paris, et ils avaient ensemble fondé le parti. Marielle de Sarnez est décédée à 69 ans d’une leucémie, après des décennies d’engagement politique. Giscardienne de la première heure, elle était dans l’équipe de campagne victorieuse de Valéry Giscard d’Estaing en 1974, avant de suivre Raymond Barre et François Bayrou. Des hommages de tous les bords politiques Centriste, elle était également une grande militante de l’Europe et a d’ailleurs siégé de nombreuses années au Parlement de Strasbourg. En 2004, elle déclarait : "Sans l’Europe, on ne peut y arriver sur plein de sujets, sur l’environnement, l’économique, le social, et la politique étrangère". En 2017, elle est nommée ministre des Affaires européennes mais, comme François Bayrou, est contrainte de démissionner un mois plus tard, étant citée dans l’affaire des emplois présumés fictifs du MoDem. Depuis l’annonce de son décès, les hommages se succèdent, sans distinction de couleur politique. Emmanuel Macron a salué "une responsable politique de grand talent et une amie". De son côté, Marine le Pen (RN) a évoqué "une députée respectueuse et attentive à tous ses collèges", alors que Jean-Luc Mélenchon (LFI) l'a décrite comme "un adversaire exemplaire de loyauté et de respect des autres". Une minute de silence a été respectée à l’Assemblée nationale.