Marie Trintignant : « Je ne pardonnerai jamais », affirme sa mère

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marie Trintignant et sa mère Nadine Trintignant dans « Premier Voyage » (1980), sur France 2.
Marie Trintignant et sa mère Nadine Trintignant dans « Premier Voyage » (1980), sur France 2.

Le 21 janvier prochain, elle aurait eu 60 ans si elle n’était pas morte, 18 ans auparavant, sous les coups de son compagnon, le chanteur Bertrand Cantat. Dans un bouleversant documentaire sur Arte, Nadine Trintignant rend hommage à sa fille Marie. Dès les premières images, le film – diffusé le 26 janvier sur la chaîne et entre le 19 janvier et le 25 avril en ligne – évoque la fin tragique de l’actrice.

« Je ne voudrais pas qu’elle vieillisse. (…). Je crois qu’elle ne devrait jamais mourir », lance son père Jean-Louis, monstre sacré du cinéma, en regardant la caméra. « Mais je vais mourir et vieillir », affirme Marie, souriante. « Hélas, Marie, non, tu n’as pas eu le temps de vieillir », rétorque Nadine en voix off. Elle s’adresse à son enfant comme dans une lettre d’amour : « Comme tant de femmes battues, tu as reçu un premier coup. Quand tu as voulu quitter cet homme, il s’est acharné à te détruire, à gommer ton si beau visage, à t’arracher à la vie. »

À LIRE AUSSIJean-Louis Trintignant sur sa fille Marie : « Je suis mort avec elle »

Une Marie « rieuse »

La réalisatrice, âgée de 87 ans, n’a jamais plus filmé après la disparition de sa fille. « Je le regrette aujourd’hui, confie-t-elle à l’Agence France-Presse. J’adorais faire du cinéma. Les cinq derniers films que j’ai faits, je les avais écrits et tournés avec Marie », raconte-t-elle. Après, « j’ai dit : “Je ne vais faire qu’écrire, je ne vais pas tourner.” »

Son documentaire est presque exclusivement consacr [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles