Marie-Sophie Lacarrau a un petit rituel à l'antenne presque imperceptible, destiné à... sa grand-mère

·1 min de lecture

TF1 semble avoir eu le nez fin. En choisissant de remplacer Jean-Pierre Pernaut par Marie-Sophie Lacarrau à la tête du JT de 13 heures, la chaîne a rafraîchi son antenne et insufflé un nouveau ton. Avec, à la clé, une réussite totale en termes d'audiences. En plus de convaincre par son contenu éditorial parfaitement calqué sur les attentes des téléspectateurs, avec une appétence particulière pour l'actualité des régions, la journaliste obtient des audiences encore meilleures que par le passé. Après deux premiers mois sans encombres, l'intéressée se félicite de son intronisation dans les colonnes du magazine Télé 7 Jours.

Elle accepte en outre volontiers d'aborder sa vie privée, lâchant notamment quelques confidences sur les membres de sa famille. A commencer par sa maman, malheureusement décédée. Elle jure avoir appris d'elle son goût pour "les autres". "Ce qui me porte au quotidien, c'est la bienveillance et la compréhension", déclare-t-elle. Marie-Sophie Lacarrau, qui est maman de deux enfants, prénommés Malo et Tim, évoque également cette responsabilité et cette charge mentale qui comptent chaque jour dans la balance : "En plus du journal, il faut que le frigo soit plein, que chacun y trouve ce qu'il aime, qu'il y ait suffisamment de copies doubles dans le classeur...Il faut être partout, comme toutes les mamans".

Elle promet en outre de les amener sur le plateau du JT de TF1 dans un avenir proche, afin qu'ils voient quelle est concrètement sa réalité professionnelle, bien (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

Cynthia Sardou éloignée de son père Michel Sardou depuis un an et demi !
Jérôme et Lucile (L'amour est dans le pré 2020) bientôt parents ? "On apprend encore à se découvrir..."
Moundir hospitalisé après avoir contracté le Covid-19, sa femme donne de ses nouvelles : "Il revient de très très loin"
Baisé forcé de Pierre Ménès à Francesca Antoniotti : Estelle Denis était "gênée et furieuse" à l'époque, selon un collaborateur
Sheila qualifiée de transexuel à ses débuts : Jean-Marie Périer la défend à nouveau (PHOTO)