Marie-Anne Chazel : les confidences de l'actrice sur les débuts difficiles et "plein de dettes" du Splendid

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que Marie-Anne Chazel affirmait sur les ondes de RTL être partante pour une nouvelle réunion du Splendid, la comédienne française s'est récemment confiée sur les débuts, parfois difficiles, de la célèbre troupe d'acteurs. A l'instar de son ex-comparse Christian Clavier, qui revenait sur les premières années galères de la troupe dans l'émission 50' Inside, l'actrice de 69 ans s'est remémorée ce mardi dans les colonnes du journal le Parisien les prémices de la bande culte, bien avant les succès des Bronzés ou du Père Noël est une ordure.

Avec la même furieuse envie de jouer coûte que coûte, les acteurs du Splendid -dont certains ont été récemment taclés par Jean-Marie Poiré- ont construit de leur main leur premier café-théâtre rue des Lombards à Châtelet en 1976 et se sont ainsi écrit des rôles sur-mesure, lassés de ne pas s'en voir proposer davantage faute de correspondre aux critères de beauté de l'époque : "On ne voulait pas être derrière notre téléphone à attendre des rôles qui ne venaient pas parce qu'on avait des physiques un peu particuliers. On était de notre époque, post-soixante-huitards. Plutôt manger de la vache maigre que rentrer dans le moule de ce qu'attendaient nos familles bourgeoises ou petites-bourgeoises", confie Marie-Anne Chazel dans le Parisien.

Et si aujourd'hui, Marie-Anne Chazel, Michel Blanc, Josiane Balasko, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte ou encore Christian Clavier sont connus comme le loup blanc dans le milieu de la comédie, ils ont dû relever (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

Christian Clavier : il évoque son souvenir amer du Père Noël est une ordure
Laetitia Casta évoque les difficultés à tourner avec son compagnon Louis Garrel
Alain Delon : ce jour où il a interdit au réalisateur d'Astérix aux Jeux Olympiques de se rendre sur le tournage de son propre film
Gérard Depardieu "insupportable" sur le tournage d'Astérix aux Jeux Olympiques : "Il avait envie d'en faire le moins possible"
Marie-Francine (TF1) : Valérie Lemercier signe une comédie tendre et réjouissante

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles