Mariage homo : "Après la tolérance, le temps de l'égalité"

Les députés ont poursuivi mardi 29 janvier, en séance de nuit à l'Assemblée, le débat sur le mariage homosexuel, révélant deux conceptions radicalement différentes de la famille, la majorité mettant en avant l'égalité des droits, l'opposition les dangers de la négation de la différenciation sexuelle.

"C'est un acte d'égalité. Il ne s'agit pas d'un mariage au rabais, il ne s'agit pas d'une ruse, pas d'une entourloupe, il s'agit d'un mariage avec toute sa charge symbolique, et toutes ses règles d'ordre public", avait affirmé à l'ouverture des débats, la ministre de la Justice, Christiane Taubira.

La ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, a ensuite souligné "l'avancée" que représente le projet de loi, qui, a-t-elle dit, donne une "vision généreuse de la famille" afin que "plus personne ne soit clandestin dans la République".

Après le temps de la tolérance, le temps de l'égalité

Le rapporteur du texte, le PS Erwann Binet, a affirmé avec quelque emphase que, pour les homosexuels, "après le temps du châtiment, le temps de la tolérance, est venu maintenant le temps de l'égalité".

Le premier tir de barrage de l'opposition a été lancé par l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino. "Ce texte touche à la conscience de chacun", a-t-il lancé, la voix tremblante, à la tribune. "Le gouvernement dit amour, liberté, égalité des droits mais le mariage, ce n'est pas l'égalité des droits, c'est une institution !"

Evoquant "le million de personnes qui ont manifesté", "allons nous leur répondre par ces deux mots terribles 'taisez-vous' ? Qui peut croire que la République n'en sortira (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Mariage homo : "Après la tolérance, le temps de l'égalité"
Mariage homo : Taubira donne le la
Témoins de mariage : poésie et spermatozoïdes à l'Assemblée
EN DIRECT. Mariage homo : Guaino plaide pour un référendum
Mariage homo : le discours de Taubira résumé en moins de 3 minutes
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.