Qui est Maria Ressa, la journaliste qui enquête sur le président autoritaire philippin ?

·1 min de lecture

La journée mondiale de la liberté de la presse est célébrée ce 3 mai. L’occasion de rappeler que des centaines de journalistes sont menacés dans le monde, comme c’est le cas de Maria Ressa, aux Philippines. La journaliste d’investigation de 57 ans a reçu le 27 avril le prix de la liberté de la presse de l’Unesco.

Cette récompense salue son travail et celui de son site d’information Rappler, très critique envers le président philippin Rodrigo Duterte. Depuis l’arrivée au pouvoir de l’homme politique autoritaire en 2016, le travail de Maria Ressa lui vaut intimidations et acharnement judiciaire. Car elle a publié des enquêtes très critiques sur Rodrigo Duterte, notamment sur les violations des droits de l’Homme dans l’archipel.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Ça n’a jamais été aussi dur d’être journaliste"

"En 2017, on a eu notre première assignation. En 2018, le gouvernement a monté 11 dossiers contre nous. En 2019, j’ai été arrêtée deux fois en l’espace de cinq ou six semaines et été emprisonnée. Fin 2019, j’ai dû payer huit fois une caution pour rester libre et travailler. En 2020, on a été condamnée avec une collègue pour cyberdiffamation pour un article publié huit ans plus tôt. Un article que je n’avais ni écrit, ni supervisé, et publié à un moment où la loi qu’on a soit disant violé n’existait même pas", énumère-t-elle auprès d’Europe 1. "Ça n’a jamais été aussi dur d’être journaliste&qu...


Lire la suite sur Europe1