Le mari d’une Américaine disparue depuis 2 ans arrêté pour son meurtre

·2 min de lecture

Le mardi d’une femme disparue depuis 2 ans dans le Colorado est soupçonné de meurtre.

Jepsy Kallungi avait 24 ans lorsqu’elle a été vue vivante pour la dernière fois, le 20 mars 2019. A l’époque, son mari avait signalé sa disparition, expliquant à la mère de la jeune femme qu’il pensait qu’elle était allée visiter des amis mais qu’il ne savait pas si elle s’était rendue à Mexico, Chicaco ou jusqu’aux Philippines d’où elle était originaire. Le couple vivait à Colorado Springs, dans le Colorado. L’homme avait ajouté qu’elle n’avait pas pris son téléphone portable avec elle, ni ses papiers d’identité.

Une enquête avait été ouverte le 4 avril 2019. La chaîne KKTV annonce que deux ans plus tard, son mari Dane Kallungi, âgé de 38 ans, vient d’être arrêté. Il est soupçonné de meurtre. Au début de l’enquête, la mère de la disparue avait expliqué que sa fille avait rencontré son futur mari sur un site de rencontre et qu’elle était venue s’installer dans le Colorado pour l’épouser en 2017. Elle n’avait aucune famille dans le pays. «Je ne sais même pas si elle est vivante ou morte. Je ne sais pas où elle est, pourquoi elle a disparu», avait confié sa mère en 2019.

Selon la chaîne KRDO, la police a déclaré vendredi avoir récupéré «de nombreux éléments de preuve physiques qui montrent qu'une dispute domestique s'est produite lorsque Dane Kallungi a étranglé Jepsy Kallungi et enterré son corps dans un lieu inconnu». Dane Kallungi a été arrêté mercredi alors qu'il tentait de se rendre sur la base aérienne de Kirtland à Albuquerque et a été incarcéré jeudi matin pour meurtre au premier degré par la police de Colorado Springs, selon les dossiers de la prison du comté de Bernalillo.


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles