Mariés au premier regard : les candidats sont-ils rémunérés ?

·1 min de lecture

En participant à Mariés au premier regard, les candidats viennent chercher une expérience hors-du-commun : épouser, dans une cérémonie entièrement prise en charge par la production, une personne censée être hautement compatible avec eux. Si le but est de trouver l’amour, à en croire certains, faire cette émission serait aussi un bon moyen de gagner de l’argent. Depuis plus d’une dizaine d’années, à la suite de quelques procès retentissants, les candidats de téléréalité ont un contrat de travail : considérés comme des intermittents du spectacle, ils sont payés par les sociétés de production. En janvier 2020, un homme se présentant comme un ancien candidat de Mariés au premier regard avait assuré, sous couvert d‘anonymat dans TPMP, que la production lui avait promis un « joli pactole » : « 250 euros par jour de tournage avant le mariage, puis 500 euros selon le nombre d'épisodes dans lesquels on reste, pendant la lune de miel et le suivi. » Une coquette somme qui ne correspond pas du tout aux estimations, bien plus modestes, de TV Mag.

En 2020, le magazine s’était intéressé à la rémunération des candidats de Mariés au premier regard et avait découvert qu’ils étaient payés au SMIC horaire, soit 10 euros brut par heure, pendant tout le tournage. Celui-ci était composé de demi-journées de 4 heures (40 euros brut) et de journées de 8 heures (80 euros brut). Mais il s’agit de forfaits, qui ne correspondent pas toujours à la réalité : « Si la production les paye pour l’équivalent de 4 (...)

Lire la suite sur le site de Voici

20h de TF1 : Thierry Breton, le « monsieur vaccin » de l'Europe peine à convaincre les téléspectateurs
Koh-Lanta, Les Armes Secrètes : cette récompense inédite réservée aux gagnants du jeu de confort
VIDEO Les Z’amours : trahie par sa meilleure amie, une candidate a quitté son compagnon
VIDEO Conférence de Jean Castex : les internautes dans l'incompréhension totale après l'annonce des nouvelles mesures
VIDEO Jean Castex : ce détail de la conférence qui a profondément agacé les internautes d'emblée