Margaux (N'oubliez pas les paroles) : ce qu'elle va faire des 100 000 euros gagnés pendant les Masters

·1 min de lecture

Une championne déçue. Plus grande Maestro de l'histoire de N'oubliez pas les paroles, Margaux a été éliminée en demi-finale du tournoi des Masters. Une défaite face à Mickaël qui ne l'a pas laissée amère. "Mon objectif était d'atteindre la demi-finale. Forcément, j'aurais aimé savoir ce qu'aurait donné mon match face à Arsène. Ça sera pour l'année prochaine, je l'espère. Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Je n'avais pas appris les bonnes paroles de la chanson de Jean-Jacques Goldman, Elle a fait un bébé toute seule. Il y a un 'Et' que je n'avais pas entendu et que j'ai oublié de chanter...", a-t-elle confié à nos confrères de Télé Star, ce 22 novembre. Et si Margaux semble garder sa bonne humeur, c'est bien parce qu'elle a pu réaliser son rêve : acheter un bien immobilier dans sa région. "Grâce à l'émission, j'ai pu devenir propriétaire très rapidement. J'ai la même vie qu'avant mais je me fais plus plaisir", a détaillé celle qui a remporté lors de sa première participation à N'oubliez pas les paroles 529 000 euros.

Et si elle ne repart avec aucune amertume, c'est peut-être aussi parce qu'elle a une nouvelle fois remporté une belle somme. Margaux a en effet glané quelques 100 000 euros lors de sa participation au tournois des Masters de N'oubliez pas les paroles, malgré son élimination. Un argent pour lequel elle a déjà des projets... "Les mettre de côté. Avec l'argent que j'ai déjà gagné, j'ai eu ma maison et j'ai acheté plein de décorations. Ces 100.000 euros vont aller (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Nicoletta amoureuse d'un homme plus jeune, elle évoque les avantages de sa relation
VIDEO Lilian Thuram : les hallucinantes réactions de ses coéquipiers vis-à-vis de sa petite amie
VIDEO TLMVPSP : cette petite vanne de Nagui sur Pénélope Fillon qui ne passe pas inaperçue
VIDEO Nagui : les nombreuses conquêtes d'une candidate affolent l’animateur
Jean-Luc Reichmann choqué par une question sur Jean-Pierre Pernaut : "Ce n'est pas possible !"