Margaux ("N’oubliez pas les paroles") : l'étrange raison pour laquelle son petit ami Antoine n'est jamais venu la voir sur le plateau

Avec 43 victoires, une cagnotte de plus de 440 000 euros et près de 750 chansons apprises par coeur, elle est LA championne historique de N’oubliez pas les paroles. Ce jeudi 23 janvier, Margaux a détrôné son prédécesseur Kevin en décrochant le micro d’or. Une jolie revanche pour la jeune femme de 24 ans qui avait déjà tenté sa chance une première fois sur le plateau de Nagui. Si elle fait les beaux jours de France 2 depuis son arrivée en décembre 2019, la Bretonne reste discrète sur sa vie privée. Alors que l’animateur tente d’en savoir plus sur ses amours, la belle n’en dit jamais trop sur son petit ami Antoine. De quoi susciter la curiosité des spectateurs.

Pour la première fois, le jeune homme de 26 ans, a accepté de se confier sur le parcours de sa belle, dans les colonnes de Télé-Loisirs. Si le chargé de projet événementiel n’a jamais été aperçu dans le public du programme, c’est parce que la Maestro estime qu’il est “un chat noir”. “La première fois qu'elle est passée dans le jeu, elle a perdu. Quand elle a démarré cette nouvelle session d'enregistrements, je n'ai pas pu l'accompagner”. Superstitieuse, “Margaux a vu que ça fonctionnait sans moi” et a “considéré que sa mère était sa bonne étoile. Margaux en a conclu que j'étais le chat noir. Ils m'ont beaucoup charrié là-dessus”.

Antoine ou le chat noir de Margaux

A la question : “Ça ne vous manque pas de ne pas être sur le plateau ?”, il répond : “Oui et non. Mais je sais très bien que ce sont des grosses journées”. Mais que Nagui et ses équipes se préparent, le chat noir compte bien débarquer dans l’émission pour soutenir sa petite amie : “J'ai l'intention d'y aller. J'ai prévenu mon patron, c'est prévu”. Quant aux victoires de sa belle, il raconte : “Quand elle veut quelque chose, elle y va à fond !” Pas question pour lui d’intervenir dans ses révisions intensives. Le jeune homme s’amuse : “Je lui ai dit "t'es malade !" . Mais j'ai vu qu'elle prenait beaucoup de plaisir. C'était une motivation, alors qu'elle était

(...) Cliquez ici pour voir la suite