Ils ont marché de Montreuil à Saint-Denis pour convertir les banlieues à Emmanuel Macron

Pierre Tremblay
Ils ont marché de Montreuil à Saint-Denis pour convertir la banlieue à Emmanuel Macron

POLITIQUE - "Avec Macron, ils pourront faire quelque chose de leur vie"... Ce samedi 8 avril, plusieurs dizaines de militants "En Marche" ont traversé à pied la Seine-Saint-Denis pour convertir ce département et ses communes historiquement ancrées à gauche à la candidature d'Emmanuel Macron. Parti de Montreuil en matinée, le cortège est arrivé en fin d'après-midi devant la Cathédrale de Saint-Denis en scandant "9-3 avec Macron!".

"J'ai un ennemi, c'est l'assignation à résidence, (...) les gens qui sont bloqués dans leur situation, le regard qui les cantonne à leur quartier." Emmanuel Macron à Saint-Denis, 30 mars 2017

Comme vous pouvez dans la vidéo en tête d'article réalisée à partir de notre Facebook Live, plusieurs militants rencontrés par Le HuffPost en sont à leur première implication en politique ou sont issus de partis qui dominent ces quartiers depuis des décennies. "J'ai été militant au Parti socialiste pendant des années et j'ai vu que ce modèle était entrain de s'épuiser", nous confie Alexandre Aidara, référent "En Marche" en Seine-Saint-Denis et l'un des 14 candidats investis par le mouvement pour les prochaines élections législatives.

Pour Walid, 22 ans, c'est quant à lui une "première expérience" qui a débuté il y a un mois. "On s'occupe pas vraiment des banlieues. On les (sic) considère comme des racailles. Avec Macron, on va s'occuper d'eux et ils pourront faire quelque chose de leur vie", lance avec enthousiasme le jeune militant.

Pour d'autres rencontrés sur le chemin de la marche, l'ancien ministre de François Hollande n'incarne pas vraiment le renouveau espéré dans ce département où le taux d'abstention s'est hissé à 23,6% lors de la dernière présidentielle. "Il nous fait croire qu'il est tout nouveau. Le mec, il était à Bercy. Ce gens-là, on les voit jamais. C'est un peu trop facile", affirme Manon, 29 ans, une habitante de Pantin qui ne s'est pas gênée pour chahuter le groupe d'adhérents "En Marche" face notre caméra.

Le bilan du...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages