Une marche pour réclamer des mesures contre les féminicides en Afrique du Sud

Jacques Deveaux

L’Afrique du Sud est un des pays les plus dangereux au monde. Plus de 21 000 meurtres ont été recensés en un an, soit une moyenne de 58 par jour. Et les femmes n’échappent pas à la tragédie. Pour le seul mois d’août 2019, 30 femmes ont été tuées par leur conjoint. Une par jour.

Les féminicides ne sont pas une nouveauté. L’affaire la plus célèbre est sans doute le cas Oscar Pistorius, reconnu en 2017 coupable du meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp.
Voilà pour les violences "domestiques". Mais il y a aussi toutes les victimes de viols, commis parfois en pleine rue. Ainsi la dernière affaire en date a soulevé l’indignation. Le 24 août dernier, une jeune étudiante de 19 ans a été violée et assassinée à l’intérieur d’un bureau de poste du Cap. Le meurtrier n’est autre qu’un employé qui se trouvait seul au travail cet après-midi-là.

Une taxe pour aider les femmes

Une nouvelle fois, une partie de la population a réagi. Peut-être à cause de l’identité du meurtrier, salarié de la poste. Ses employeurs finalement ne connaissaient pas grand-chose de lui. Pourtant il avait déjà été condamné pour une affaire de vol à main armée.

Une marche a ainsi été organisée dans (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi