En marche pour la pestilentielle 2022 ?

·1 min de lecture
Emmanuel Macron au palais de l'Élysée à Paris, le 10 juin 2021. 
Emmanuel Macron au palais de l'Élysée à Paris, le 10 juin 2021.

« Tout ça fait une mauvaise mayonnaise. » Parole de ministre, échaudé par la récente gifle assénée au président de la République, mardi 8 juin, lors de son déplacement dans la Drôme. Depuis quelques jours, autour des chefs de parti et au sein des états-majors politiques, l'heure est à l'inquiétude avant les grandes man?uvres de l'élection présidentielle. À quoi pourrait bien ressembler cette campagne qui intervient dans un contexte à nul autre pareil ? Crise sanitaire oblige, le déconfinement signe le grand retour de la chose politique? et des polémiques. De la controverse autour des propos de Jean-Luc Mélenchon à l'atteinte au chef de l'État, le climat semble plus que jamais délétère. Y aurait-il quelque chose de pourri au royaume de la vie politique française ? Une chose est sûre, l'été sera chaud. Ajoutez-y un fond de recomposition politique toujours en cours et vous obtenez le cocktail politique de la rentrée.

Tout avait pourtant si bien commencé ou presque. Le scrutin des régionales maintenu contre l'avis du gouvernement, la vie démocratique devait reprendre ses droits après des municipales ajournées et marquées par une faible participation. L'occasion de s'intéresser à l'avenir plutôt qu'aux soubresauts de la pandémie. Las, depuis l'épisode des alliances fracturées en région Paca, les controverses s'enchaînent à la vitesse d'un variant.

Le dimanche 30 mai, c'est le député LR et numéro deux du parti, Guillaume Peltier, qui ouvre le bal des offenses dans [...] Lire la suite