Garde à vue prolongée pour le président de la métropole de Lille

Damien Castelain (c), président de la métropole européenne de Lille (MEL), le 19 février 2015 au palais de l'Elysée à Paris

Lille (AFP) - La garde à vue du président de la métropole européenne de Lille (MEL) Damien Castelain a été prolongée mardi dans le cadre de l'enquête sur l'attribution du chantier du Grand Stade de Lille au groupe Eiffage, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Quatre autres gardes à vue ont également été reconduites: celle de l'ancien élu communautaire Henri Ségard (ex-vice président à l'époque des faits, tout comme Damien Castelain), de l'ancien directeur régional d'Eiffage Jean-Luc Vergin, d'un ex-cadre du groupe de BTP Alain Létard et d'un "gérant de société".

Tous avaient été convoqués lundi matin dans les locaux de la PJ de Lille. Certains d'entre eux pourraient ensuite être présentés au juge Jean-Michel Gentil, qui instruit ce dossier, en vue d'une mise en examen.

Une information judiciaire avait été ouverte fin 2012 sur les conditions d'attribution du chantier à Eiffage, à la suite d'une plainte déposée en décembre 2010 par Eric Darques, ex-élu (RPF) de Lambersart (Nord).

Eiffage, auteur d'une offre de 314 millions d'euros, était en concurrence avec le consortium Norpac-Bouygues, qui proposait un projet à 268,5 millions d'euros et avec Vinci et son projet à 324 millions d'euros, selon la Métropole européenne de Lille.

La MEL a été mise en examen le 15 novembre 2016 en tant que personne morale pour favoritisme. L'enquête a été élargie en décembre 2016 par la justice à la recherche d'une "corruption" et d'un "trafic d'influence".

Les enquêteurs s'intéressent particulièrement à un voyage à Budapest pour le Grand Prix de F1 de Hongrie en août 2010 organisé par Eiffage et auquel auraient participé MM. Castelain et Segard, ainsi qu'un ex-cadre d'Eiffage. Un voyage à Zurich en juin 2008 pour le match de l'Euro France-Roumanie, auquel aurait été invité M. Segard, nourrit les interrogations, tout comme "la livraison gratuite" qu'aurait faite Eiffage au domicile privé de M. Castelain de pierres pour la construction d'une terrasse.

Des perquisitions ont été opérées dans le cadre de cette affaire en octobre 2015 à la Mel et au siège d'Eiffage à Paris. En décembre 2016, un site de stockage de données du groupe dans le Pas-de-Calais a aussi été perquisitionné, tout comme le domicile de deux anciens cadres de l'entreprise.

Le projet du Grand Stade de Lille inauguré à l'été 2012, avait été développé sous les présidences successives à la Communauté urbaine de Lille (Ex-MEL) de Pierre Mauroy et Martine Aubry. L'enceinte ultramoderne de 50.283 places héberge principalement les matches à domicile du LOSC, club de football de Lille, et a accueilli des matches de l'Euro-2016.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages