Marché de l'énergie : la mise en garde de Vladimir Poutine

En Belgique, le chèque carburant établi à 200 euros en mars dernier est passé à 255 euros début juillet. Il concerne 21 % des ménages du pays et a été mis en place pour aider les Belges à faire face à l’augmentation des coûts de l’énergie. Mais cette flambée des prix touche toute l’Europe. Elle est la conséquence de la guerre en Ukraine et des sanctions européennes prises à l’égard de la Russie ; et la situation pourrait encore s’aggraver si l’on en croit Vladimir Poutine.

"Tout cela, une fois de plus, montre que les sanctions prises contre la Russie font précisément beaucoup plus de dégâts dans les pays qui les imposent. Sans exagérer, la poursuite de cette politique de sanctions pourrait avoir des conséquences encore plus graves, voire catastrophiques sur le marché mondial de l'énergie", a dit le président russe.

Vendredi, devant le parlement slovène, le président ukrainien Volodymyr Zelensky est revenu sur les graves conséquences de l'invasion russe sur les prix alimentaires et énergétiques mondiaux.

"La Russie a fait grimper les prix du gaz en Europe à un niveau sans précédent - en limitant délibérément l'offre au mépris des règles du marché. À quoi cela a-t-il conduit ? À une inflation catastrophique. Si les prix des ressources énergétiques n’étaient pas si élevés, les conséquences ne seraient pas si douloureuses pour les gens en Europe", a-t-il rappelé.

La poursuite de la politique de sanctions à l'égard de la Russie
pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur le marché mondial de l'énergie

L'effet de la guerre en Ukraine "se fait sentir dans le monde entier, sur l'alimentation, l'énergie et les budgets", tel est le constat dressé par ailleurs vendredi lors d’ une réunion ministérielle du G20 en Indonésie.

"Tous les participants se sont inquiétés de la flambée des prix de l'alimentation et de l'énergie et ont réaffirmé que la crise actuelle ainsi que les questions liées à l’accessibilité des ressources, leur prix et leur durabilité, continueront d'entraver la reprise mondiale", a rapporté Retno Marsudi, la ministre indonésienne des Affaires étrangères.

Fin juin, le Parlement européen a approuvé un plan visant à accélérer le stockage de gaz naturel dans les pays de l'Union européenne (UE) avant l'hiver, alors que la Russie réduit toujours davantage les approvisionnements gaziers des Vingt-Sept.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles