Marché aux esclaves en Libye : Macron dénonce un «crime contre l’Humanité»

Le Parisien avec AFP
Dans une conférence de presse commune ce mercredi à l’Elysée avec le président guinéen Alpha Conde, Emmanuel Macron a estimé qu’il « faut aller beaucoup plus loin pour démanteler les réseaux » de trafiquants d’êtres humains en Libye

La France a demandé une réunion «expresse» du Conseil de sécurité de l’ONU sur ce sujet.


Emmanuel Macron a qualifié mercredi de « crime contre l’Humanité » la vente de migrants africains comme esclaves en Libye, révélée par la chaîne américaine CNN.

« La dénonciation par la France est sans appel » et il faut que « nous puissions aller beaucoup plus loin pour démanteler les réseaux » de trafiquants, a ajouté le président après une rencontre à l’Elysée avec le président de la Guinée et de l’Union africaine, Alpha Condé.

« Ce qui s’est passé (en Libye) est scandaleux […] inacceptable », a jugé ce dernier, qui est aussi président en exercice de l’Union africaine (UA).

LIRE AUSSI

> Marché aux esclaves en Libye : les migrants « moins bien traités que des animaux »

Ce trafic « nourrit les délinquances les plus graves » et « les réseaux terroristes ». Il « génère 30 milliards d'euros par an, touche malheureusement 2,5 millions de personnes - et 80 % des victimes sont des femmes et des enfants », a dénoncé le président français.

La France demande une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU

Le chef de l’Etat a confirmé l’annonce faite par le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian un peu plus tôt devant l’Assemblée nationale, que la France prenait « l’initiative au Conseil de sécurité » de l’ONU en demandant une réunion « expresse » sur ce sujet.

« Je souhaite que nous puissions aller beaucoup plus loin dans la lutte contre les trafiquants qui commettent de tels crimes et coopérer avec tous les pays de la région pour démanteler ces réseaux, a-t-il ajouté, en appelant à l’adoption de sanctions contre les trafiquants ».

LIRE AUSSI

> Esclaves en Libye : le chef de l’ONU évoque de possibles crimes contre l’Humanité

La semaine dernière, un documentaire choc de la chaîne de télévision américaine CNN avait révélé l’existence d’un marché aux esclaves près de Tripoli, vivement dénoncé en Afrique et en Europe.

Un appel d’air après la chute du colonel Khadafi

Depuis la chute en 2011 du (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

FN : Marine Le Pen dénonce « une fatwa bancaire »
Primaire de la droite : François Fillon a donné 300 000 euros à Nicolas Sarkozy
Pourquoi le FN a été viré par la Société générale
Déclaration de patrimoine : l’ex-ministre Yamina Benguigui définitivement condamnée
Gouvernement : un remaniement qui prend du temps

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages