Le marché des cryptomonnaies a perdu 600 milliards de dollars en une semaine

PHOTO JUSTIN TALLIS / AFP

La déroute continue pour les cryptomonnaies, constate Handelsblatt. “La plus ancienne et la plus importante d’entre elles, le bitcoin, est passée sous la barre des 27 000 dollars.” Son cours jeudi 12 mai au matin s’affichait à 26 900 dollars, “son plus bas niveau depuis décembre 2020”.

L’évolution “est tout aussi dramatique pour l’ensemble du marché” des monnaies cryptées, souligne le quotidien économique allemand. L’ether, la deuxième des cryptomonnaies dans les échanges, chute également en dessous des 2 000 dollars, bien loin de son record à 4 900 dollars en novembre 2021. Depuis ce pic de valorisation des cryptoactifs, “la capitalisation boursière de l’ensemble des cryptomonnaies est passée de près de 3 000 milliards de dollars à moins de 1 200 milliards”. Et la semaine qui vient de s’écouler est sans doute la pire, puisque ce sont “plus de 600 milliards de dollars” qui ont été perdus.

Plongeon général

En “seulement 24 heures”, le marché des cryptomonnaies a vu “disparaître plus de 200 milliards de dollars de valeur”, détaille Bloomberg. Mercredi 11 mai, ce “plongeon général” qui a vu le bitcoin perdre 10 % de sa valeur et l’ether 16 % a été provoqué par “l’effondrement du stablecoin TerraUSD”, ce cryptoactif supposément plus “stable” car adossé à une monnaie classique, en l’occurrence le dollar.

Il faut dire que les monnaies numériques n’ont plus la cote dans un contexte international d’inflation galopante, qui renchérit le coût de l’argent. “Les banques centrales du monde entier cherchent à durcir fortement leur politique monétaire pour lutter contre l’inflation”, explique le média économique américain, provoquant un mouvement de vente massive des actifs à risque – dont font partie les cryptomonnaies.

Aussi volatiles que les actions

Elles “évoluent de plus en plus au même rythme que les actions”, relève le Wall Street Journal, la faute aux “fonds spéculatifs qui ont investi ce marché ces dernières années”, et sont “plus enclins à vendre” quand les marchés sont nerveux.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles