Marc-Olivier Fogiel en dit plus sur ses relations avec Brigitte et Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Propulsé à la tête de BFM TV, en juillet 2019, Marc-Olivier Fogiel avait suscité la surprise en devenant le nouveau directeur général de la première chaîne d'info de France. Après de nombreuses années en pointillés à RTL, le journaliste a endossé un nouveau rôle de patron de télé, avec pour mission de redorer l'image d'une chaîne attaquée pour son traitement de l'actualité, en pleine période de crise des Gilets jaunes. Ses propos concernant sa relation avec Emmanuel Macron et son épouse, qu'il a qualifié de "fluide" dans une interview au JDD en août 2019, avait suscité quelques interrogations concernant son impartialité… Un an et demi après cet échange, le journal dominical est revenu sur cette déclaration, dans une nouvelle interview publiée ce dimanche 4 avril.

À l'époque tendue des Gilets jaunes, l'Élysée et la chaîne tout info ont entretenu des rapports tendus, en raison du traitement du mouvement par BFM TV. Des relations qui se sont "normalisées", selon Marc-Olivier Fogiel. Pour autant, ce dernier est catégorique : cet apaisement n'est en rien lié à ses relations avec le couple présidentiel. "Je n'ai en tout cas rien fait en ce sens depuis deux ans, a-t-il affirmé auprès du Journal du dimanche. Emmanuel Macron ne m'a jamais appelé." L'occasion pour le journaliste, père de deux petites filles, de livrer une anecdote sur le chef de l'État. "Je sais en revanche qu'il regarde la chaîne. Sur les photos de lui à l'Élysée, il est toujours devant BFMTV", a-t-il glissé.

Emmanuel Macron, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Thomas Dutronc irrité, Anne-Elisabeth Lemoine gênée sur le plateau du Grand Échiquier
"Emmanuel Macron nous plonge dans l'impasse" : Yannick Jadot enfonce le clou
Harry et William "unis" pour l'amour de la princesse Diana
Agression de Bernard Tapie : choqué par la nouvelle, Emmanuel Macron a marqué son soutien
Donald Trump Jr. et Kimberly Guilfoyle à New York ? "Ils seraient torturés dans les rues"