Marc Fontecave : « Pour sauver le climat, il existe d'autres voies que la décroissance »

Propos recueillis par Géraldine Woessner
·1 min de lecture
Marc Fontecave est titulaire de la chaire de chimie des processus biologiques et membre de l’Académie des sciences.
Marc Fontecave est titulaire de la chaire de chimie des processus biologiques et membre de l’Académie des sciences.

Alors que la décennie à venir s'annonce cruciale pour enrayer la course du réchauffement climatique, les gouvernements sont régulièrement critiqués pour leur « inaction ». Étrillé par les ONG environnementales pour avoir renoncé à la promesse de reprendre « sans filtre » les propositions des 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, Emmanuel Macron peine à convaincre l'opinion de la cohérence de son action. Et pour cause, selon Marc Fontecave : sa politique de lutte contre le réchauffement climatique est « illisible. » Dans Halte au catastrophisme !, publié chez Flammarion, le chimiste et professeur au Collège de France appelle responsables politiques et associatifs à dépasser enfin le stade des incantations, pour affronter la réalité complexe des défis posés par la transition écologique. Entretien.

Le Point : On sent dans votre livre que le catastrophisme qui imprègne les débats sur le réchauffement climatique vous exaspère. Pour quelle raison ?

Marc Fontecave : Alors que les défis que nous devons relever sont considérables, j'en ai assez d'entendre sur ce sujet toujours les mêmes personnes, qui portent le même discours : les Aurélien Barrau, Nicolas Hulot, Cyril Dion? ont solidement installé dans l'opinion la perception que nous courrions à une catastrophe imminente. Fred Vargas nous assène qu'il y aura trois milliards de morts d'ici à 2035 (sans que personne ne sache d'où elle sort ce chiffre), Greta Thunberg que nous devons « paniquer », mai [...] Lire la suite