Marbres du Parthénon : Boris Johnson revendique des sculptures "légalement acquises" alors qu'Athènes continue à dénoncer leur "vol"

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Les frises du célèbre temple antique du Parthénon à Athènes que la Grèce réclame depuis des décennies au Royaume-Uni "ont été légalement acquises" et appartiennent au British Museum, a affirmé le Premier ministre britannique Boris Johnson, dans un entretien publié vendredi 12 mars par le quotidien grec Ta Nea.

Ce nouveau refus de Londres intervient alors que la Grèce célèbre dans deux semaines le bicentenaire de son indépendance, le 25 mars 1821. Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis avait officiellement demandé le prêt des frises du Parthénon à cette occasion.

"Sculptures légalement acquises"

Le locataire de Downing Street, qui passe régulièrement ses vacances en Grèce, dans la maison de son père, a dit "comprendre les sentiments forts des Grecs et du Premier ministre Kyriakos Mitsotakis sur ce problème".

Mais il n'a laissé aucun espoir au rapatriement de ces frises antiques détachées du Parthénon et expédiées à Londres au début du XIXe siècle par le diplomate britannique Lord Elgin. "Le gouvernement britannique a une position ferme depuis longtemps sur ces sculptures : elles ont été acquises légalement par Lord Elgin, conformément aux lois en vigueur à l'époque. Les commissaires du British Museum en sont légalement propriétaires depuis que (les frises) sont entrées en leur possession", a déclaré Boris Johnson sans équivoque.

Londres a toujours refusé de restituer ces sculptures, également connues sous le nom de marbres d'Elgin, l'une des pièces maîtresses du British (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi