Marathon de Londres: la Kenyane Jepkosgei brise le rêve de sa compatriote Kosgei

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La grande favorite kényane Brigid Kosgei qui rêvait d'une troisième victoire consécutive dans le marathon de Londres a craqué dans le final dimanche et a dû laisser la victoire à sa compatriote Joyciline Jepkosgei. Disputée dans des conditions de course idéales, sans soleil mais sans pluie et avec un vent modéré, l'édition 2021 du prestigieux marathon de Londres a joué un mauvais tour aux favoris. Dans l'épreuve féminine, tout le monde attendait la détentrice du record du monde (2 h 14 min 04 sec) et double tenante du titre Brigid Kosgei qui pouvait devenir la deuxième après l'Allemande Katrin Dörre, sacrée entre 1992, 1993 et 1994, à enchaîner trois victoires de suite dans les rues de la capitale britannique. Mais moins de deux mois après l'éprouvant marathon des Jeux olympiques de Tokyo, dont elle avait terminé 2e, Kosgei a manqué de jus dans les derniers kilomètres pour rester dans la course jusqu'au bout et a fini à la 4e place, à près d'une minute de la vainqueur du jour. Déjà lauréate du marathon de New York l'an dernier, Jepkosgei, 28 ans, a ajouté à son palmarès l'épreuve londonienne avec à la clef un nouveau record personnel (2 h 17 min 43 sec).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles